Congo-Elections des ligues départementales : la Fécofoot dévoile le chronogramme

Le renouvèlement des instances dirigeantes débutera le 25 mai pour s’achever le 3 juin selon le programme communiqué.

 

Le chronogramme des assemblées générales électives des onze ligues départementales est connu. Celui-ci a été dévoilé mardi 23 avril, au cours d’une conférence de presse par la Commission électorale de la Fédération congolaise de football (Fécofoot).

Selon la la nouvelle commission mise en place le 11 mars pour diriger le processus électoral de la Fécofoot pendant quatre ans non renouvelables, le renouvèlement des instances dirigeantes débutera le 25 mai pour s’achever le 3 juin.

Selon le chronogramme les élections à la ligue du Pool et de Brazzaville se tiendront respectivement le 25 mai. Celles de Pointe-Noire-Kouilou seront organisées le 26 mai, un jour avant que la Lékoumou ne renouvelle à son tour ses instances dirigeantes le 27 mai.  La ligue de la Bouenza prendra le relais le 28 mai. L’assemblée générale élective à la ligue du Niari est prévue, quant à elle, pour le 30 mai.  Dans la Sangha et la Cuvette, les élections dans les deux ligues départementales se tiendront le 31 mai. Celles de la Cuvette Ouest est programmée le 1er juin. La Likouala connaîtra son nouveau président le 2 juin et les Plateaux le 3 juin.

Le processus se déroule en se référant aux nouveaux statuts. La Fécofoot, a révisé ses statuts conformément aux instructions de la Fédération internationale de football association et de la Confédération africaine de football. C’est du moins ce qu’a précisé André Adou, le premier vice-président de cette commission.

Congo : la Fecofoot adopte plus de 2 milliards FCFA de budget

La Fédération congolaise de football (Fecofoot) a tenue son assemblée générale ordinaire samedi 09 mars à Sibiti.

 

2 100 000 000 de Francs CFA, c’est le budget pour l’exercice 2024, de la Fécofoot. La cagnotte a été arrêté samedi à Sibiti, lors de l’assemblée générale ordinaire de l’instance faitière du football congolais.

Pendant la rencontre, dix-neuf points ont été examinées notamment l’adoption du budget de l’année en cours. On note une augmentation de ce budget par rapport aux années précédentes. En comparaison, le budget voté pour l’exercice 2022 s’élevait à 1 milliard 257 millions de Francs CFA, tandis qu’en 2019, il se limitait à 1 781 945 000 Francs Cfa.

L’assemblée générale de la Fécofoot s’est déroulée en présence du conseiller Administratif et juridique représentant le ministre des Sports, Icka Séraphin Hervé.

Congo : la Fécofoot tiendra son assemblée générale en mars à Sibiti

C’est ce qui ressort des assisses du comité exécutif de l’instance faitière du football qui se sont tenues du mercredi 21 au jeudi 22 février 2024.

 

Le Comité exécutif de la Fédération congolaise de football (Fécofoot) a tenu sa session ordinaire du 21 au 22 février 2024. Il en ressort de ces assisses que la Fécofoot tiendra sa prochaine assemblée générale le 09 mars prochain à Sibiti, dans le département de la Lékoumou.

« Au cours de notre dernière session du mois dernier, nous avions pris la résolution de tenir notre assemblée générale ordinaire le 9 mars prochain, à Sibiti. La présente session est donc préparatoire à cette grande messe qui va réunir les membres statutaires de notre instance suprême », a expliqué Jean Guy Blaise Mayolas, le président de la Fécofoot.

L’enjeu de cette assemblée générale consiste à « s’approprier de nouveaux outils qui serviront à bien réguler le fonctionnement de notre institution ». C’est du moins ce qu’a précisé Jean Guy Blaise Mayolas.

Au menu des ces prochaines assisses selon le président Jean Guy Blaise Mayolas, des débats, des échanges, des idées constructives et novatrices. Pendant deux jours, il sera question pour les participants de trouver des solutions et de prendre des engagements pour améliorer le football congolais.

Congo : 23 entraîneurs en quête de la licence B CAF

Depuis le 18 décembre, à Brazzaville vingt–trois entraîneurs congolais ont entamé un cours en vue de l’obtention de la licence B CAF (Confédération africaine de football).

 

Le programme prévoit cinq modules séparés par des stages pratiques. Cette formation est organisée par CAF et de la Fédération congolaise de football (Fécofoot). Les thèmes choisis sont, pertinents et édifiants pour ce moment de partage de connaissances, d’échanges fructueux. C’est du moins ce qu’affirmé le président de la Fécofoot, Jean Guy Blaise Mayolas.

L’organiser avant la fin de l’année est un pari gagné pour la Fécofoot. « Ce moment est également important parce que l’aboutissement de ce processus nous permettra d’espérer vous inscrire pour le cours A CAF qui est un objectif ultime pour vous », a déclaré Jean Guy Blaise Mayolas. Il a, par ailleurs, précisé qu« de ce cours devrait être tirée la bonne graine qui donnera dans quelques années des résultats probants », précisant : « Notre football en a énormément besoin ».

La CAF, « à la fin des évaluations va sélectionner les plus méritants, la crème du football congolais ».

Congo : reprise ce 11 novembre du championnat national direct Ligue1

Pour le président de la Fécofoot, Jean Guy Blaise Mayolas c’est une étape importante pour poser les bases de la professionnalisation du football congolais.

 

La Fédération congolaise de football (Fécofoot) lance le championnat national direct Ligue 1 samedi 11 novembre 2023. L’annonce a été faite le 08 novembre dernier à Brazzaville par le président de la Fédération Jean Guy Blaise Mayolas.

Pendant cette annonce, Jean Guy Blaise Mayolas a rappelé aux responsables des clubs l’importance de cette étape de la compétition. Pour lui, c’est l’occasion pour les acteurs de cette discipline de fixer les bases de la professionnalisation du football congolais.

La Ligue nationale de football n’organisera plus le championnat seule, elle recevra l’appui d’un nouveau partenaire du nom de Avas Sport Evens, d’où l’importance de revoir l’organisation.

« La Linafoot, le partenaire et la Fécofoot, nous allons mettre un cadre de discussion jusqu’à ce que le syndicat des joueurs soit mis en place. Il fera partie de cette commission pour qu’ensemble nous établissons le minimum à payer à un joueur de telle sorte que celui qui signe la licence dans un club saura à quoi s’attendre », a souligné le président de la fédération, ajoutant que les clubs doivent avoir un compte bancaire et se faire immatriculer à la Caisse nationale de la sécurité sociale pour assurer une meilleure reconversion à ceux qui raccrocheraient prématurément les crampons à cause d’une grave blessure. « Nous devons faire en sorte que les footballeurs vivent de leur métier », a-t-il insisté.

Jean Guy Blaise Mayolas a rassuré les clubs que les négociations sont très avancées avec les sponsors ayant manifesté leur volonté de soutenir le championnat national. Avec les arbitres et les commissaires des matches, le président de la Fécofoot a insisté sur le respect du code d’éthique, notamment l’honnêteté et l’intégrité dans la prise des décisions pour convaincre le nouveau partenaire sur le réel niveau de l’arbitrage congolais.

Congo : la Fécofoot sollicite un sélectionneur intérimaire pour les Diables rouges

Celui-là devra dirigera l’équipe nationale de football pendant les deux prochaines journées des éliminatoires de la Coupe du monde 2026 zone Afrique.

 

Qui remplacera Paul Put ? Le contrat du sélectionneur belge a pris fin, lui qui avait pout mission de de qualifier le Congo à la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations qui se jouera l’an prochain en Côte d’Ivoire.

Le Congo sera reçu le 17 novembre par la Zambie lors de la première journée. Trois jours après pour le compte de la deuxième journée, les Diables rouges seront face à l’Erythrée. La Fédération congolaise de football (Fécofoot) demande la nomination d’un entraîneur intérimaire qui dirigera les Diables rouges. Demande faite au cours de sa session du Comité exécutif tenue le 31 octobre, une réunion de concertation avec le ministre des Sports.

Au cours de la réunion, la Fécofoot a procédé au dépouillement des dossiers reçus suite à l’appel à candidatures lancé le 16 octobre, en vue de recruter un sélectionneur national. Dix-sept dossiers ont été reçus, dont treize candidats expatriés et quatre de nationalité congolaise.

« Après dépouillement, le Comité exécutif a décidé de ne pas examiner les dossiers des entraîneurs expatriés d’autant plus qu’ils n’étaient pas concernés », précise un communiqué de presse.

Signalons qu’aucun des quatre dossiers des Congolais ne remplissait les conditions d’éligibilité exigées. C’est du moins une précision de la Fécofoot.

Congo : trois millions de francs CFA pour 11 clubs de football féminin

La Fédération congolaise de football (Fécofoot), subventionne Onze clubs du football féminin et quatorze formations de moins de 17 ans.

 

Onze clubs du football féminin ont reçu un chèque de trois millions de francs CFA et quatorze formations qui participent au championnat national des moins de 17 ans ont reçu deux millions cinq cent mille francs CFA.

Cette subvention a été faite par le président de la Fédération congolaise de football (Fécofoot), le 2 août 2023. Cet argent a pour objectif de venir en aider aux clubs qui éprouvent de sérieuses difficultés dans leur gestion.

Jean Guy Blaise Mayolas a expliqué que les subventions que la Fécofoot octroie aux clubs sont autorisées par la Fédération internationale de football association (Fifa) qui lui demande les comptes après. La présentation des pièces comptables exigée aux clubs sera la condition sine qua non pour obtenir la prochaine subvention de la Fécofoot.

Les mêmes recommandations sont applicables aux équipes de la Ligue 1 qui vont travailler la saison prochaine avec un nouveau partenaire.

Congo : vers un possible départ de Paul Put

Le Comité Exécutif de la Fédération congolaise de football (Fecofoot), l’a laissé entendre samedi 08 octobre, lors de la session inaugurale.

 

Le Comité exécutif de la Fédération congolaise de football (Fecofoot) a tenu sa session inaugurale samedi 08 octobre 2022, à Brazzaville. Dix affaires étaient inscrites à l’ordre du jour de cette rencontre. Notamment la réflexion autour d’un départ du technicien belge est ouverte pour insuffisance de résultat.

La Fecofoot envisage l’option d’une rupture de contrat avec technicien belge Paul Put à la tête de la sélection nationale qui date du 27 mai 2021.

« Le Comité Exécutif de la Fédération congolaise de football (Fecofoot) a reçu le sélectionneur national Paul Put à qui il a été demandé de faire le point de la dernière journée FIFA et du bilan global de la première phase de son contrat avec le Congo. Après son exposé, le Comité Exécutif lui a demandé de relire le point 9.4 de son contrat dans la perspective d’une séparation à l’amiable », a rapporté Emmanuel Kaba, officier Média de la Fecofoot lisant le communiqué de ladite réunion.

Notons que, le technicien avait pour mission de qualifier les Diables Rouges pour la première fois de leur histoire au Mondial 2022 et à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2023.

Congo : Guy Blaise Mayolas reconduit à la tête de la Fecofoot

Avec 97,5%, le candidat unique a été reconduit au cours de l’assemblée générale extraordinaire de la Fédération congolaise de football (Fecofoot).

 

Guy Blaise Mayolas reprend les commandes de la Fecofoot. Il a été reconduit à ce poste vendredi 02 septembre 2022, à Kintélé, pendant l’assemblée générale élective. Le candidat unique, Guy Blaise Mayolas, a obtenu 97,5% des suffrages.

Rappelons que cette élection avait été annulée par le ministre des Sports, Hugues Ngouélondélé. Ce vote s’est tenu après des heures de négociations entre d’une part le ministre des Sports, et d’autre part la Fecofoot et les délégués de la Fifa et de la Caf.

Selon Le Troubadour de Brazzaville, ce serait finalement le président de la Fifa, Gianni Infantino qui aurait fait pression pour que cette assemblée élective se tienne conformément au calendrier électoral de la Fecofoot, selon

Au terme de cette série de réunions entre les instances dirigeantes du football au niveau national et international, les participants ont rendu publique une déclaration conjointe.

Il ressort que « toutes les parties prenantes ont convenu que de l’assemblée extraordinaire élective peut se tenir sous condition que la Fecofoot s’engage à mettre en œuvre les recommandations ci-après, après les élections du 02 septembre 2022 : l’amélioration de la gouvernance : (travail en étroite collaboration entre les parties prenantes ; la prise en compte des lois nationales ; le respect des textes fondamentaux de la Fecofoot ; la transmission à la tutelle dans les délais prescrits des documents relatifs à la tenue des assemblées générales annuelles) ; la modification des statuts afin d’assurer leurs conformités avec les principes de bonne gouvernance et des statuts de la Fiifa et de la Caf ;  la modification du code électoral ; la modification des critères d’éligibilités au Comité exécutif de la Fecofoot conformément aux statuts et principes de la Fifa ; l’amélioration des relations avec le ministère de tutelle ; Élaboration et mise en œuvre des stratégies de développement du football. »

Football : la Coupe du Congo reprend ce vendredi 10 juin

Après deux saisons d’interruption notamment occasionnée par la pandémie à coronavirus Covid-19, la coupe du Congo reprend ce week-end. Les tours préliminaires de la compétition débutent ce vendredi 10 juin 2022 à Brazzaville.

 

Comme annoncé par le ministère des sports, la Coupe du Congo est de retour dès ce 10 juin 2022. Elle revient dans la liste des compétitions organisées par la Fédération congolaise de football (FECOFOOT).

Notons qu’il y a au total 62 équipes des différentes ligues départementales de football du pays qui vont s’affronter du 10 au 12 juin 2022 dans le cadre du premier tour de la compétition qui est à sa 40è édition.

Au programme, 26 équipes pour Brazzaville, 16 pour Pointe-Noire, 4 pour le Niari, 4 pour la Bouenza, 2 pour le Pool, la Lékoumou, la Cuvette, la Cuvette Ouest, la Sangha et la Likouala.

Le match d’ouverture opposera deux équipes de Brazzaville au stade de l’Amitié à Kintélé le 10 juin, La Pangée face à l’AS Penarol. La rencontre entre le FC Leaders d’Impfondo et Molendé de Dongou le 12 juin 2022 dans la Likouala marquera la clôture de cette première phase de la compétition.

Pour rappel, la dernière Coupe du Congo organisé en 2019 a été remportée par Étoile du Congo de Brazzaville.

 

 

Elim-Can 2023 : voici les nouveaux maillots des Diables Rouges du Congo

La Fédération congolaise de football (Fecofoot), a dévoilée les nouveaux maillots de l’équipe nationale  avant la rencontre contre l’équipe malienne de football.

 

Une nouvelle série des maillots de la sélection nationale de football a été présentée, samedi 28 mai à Brazzaville, par la Fédération congolaise de football (Fecofoot) et l’équipementier Macron.

Les maillots domicile et extérieur que les Diables Rouges football arboreront tout au long des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2023, du Championnat d’Afrique des nations d’Algérie (Chan) et aux compétitions de U-20 et U-17 ont été dévoilés ce week-end.

Signalons que, la Fédération congolaise de football (Fecofoot) et l’équipementier Macron ont fabriqué quatre séries de maillots pour les joueurs congolais.

Précisons que, le maillot domicile sera de couleur rouge, le maillot extérieur sera quant à lui blanc, le 3è maillot sera jaune et le 4è sera vert. Les couleurs du drapeau national ressortent assez vivement sur les quatre équipements choisis par l’équipementier. Pour les portiers congolais, le choix a été porté sur deux maillots, à savoir le noir et le bleu.

Ces équipements seront portés pour la première fois ce samedi 4 juin lors de la première journée des éliminatoires de la Can 2023 opposant les Aigles du Mali face aux Diables Rouges du Congo, à Bamako, au Mali.

 

 

Congo : la liste des Diables rouges attendue

Le sélectionneur de l’équipe nationale de football dévoilera ce 17 mars, la liste des joueurs qui iront en stage à Antalya en Turquie.

 

La liste des Diables rouges convoqués pour participer au stage de préparation d’une semaine à Antalya en Turquie sera connue ce jeudi 17 mars 2022. Cette information a été donnée selon le site congomediatime.com par une source de la fédération congolaise de football (fécofoot).

Pendant le stage, les Diables rouges vont affronter en matchs amicaux, le Soudan le 24 mars et la Sierra Leone le 29 mars.  Notons que Paul Put a convoqué plusieurs joueurs, la plupart évoluant à l’étranger.

Selon la même source à la fédération congolaise de football (Fecofoot) le technicien belge Paul Put devra procéder aux remplacements de trois joueurs majeurs blessés.

Congo-Fécofoot : les élections se tiendront entre août et septembre

C’est du moins ce qu’a laissé entendre Didier Potard Mohoussa, président de la commission électorale de la fédération congolaise de football (Fecofoot).

 

« Les élections seront organisées autour de fin août-début septembre », a laissé entendre Didier Potard Mohoussa. C’était au cours de son installation à la présidence de commission électorale de la fédération congolaise de football (Fecofoot) jeudi 10 mars 2022.

Le président de fédération congolaise de football (Fecofoot) Jean Guy Blaise Mayolas a procédé à l’installation officielle des membres de la commission électorale et la commission de recours de cette instance, à son siège.

Didier Potard Mohoussa et maître Modeste Moussa Ewangoy ont respectivement été intronisés à la tête de la commission électorale et la commission de recours.

Les deux commissions ont reçu des mains du président de Jean Guy Blaise Mayolas le statut ainsi que le code électoral de l’instance dirigeante du football congolais comme outils de travail.

« C’est sur ces deux documents que nous devons tout baser pour traiter l’avenir de la fédération », a indiqué Didier Potard Mohoussa.

Aucune date n’a encore été fixée pour la tenue de ces élections, cependant le président de la commission électorale a quand même fait savoir qu’elles pourraient se dérouler « autour de fin août- début septembre.»

Les membres de la commission électorale et la commission de recours avaient été élus à l’unanimité lors de l’assemblée générale ordinaire de la Fécofoot tenue le 26 février à Kinkala dans le département du Pool.

Paul Put : « Il faut nous donner la possibilité de jouer pour préparer l’équipe »

C’est une déclaration faite par le sélectionneur des Diables rouges qui se dit incertain quant à l’organisation d’un stage de son équipe à l’étranger.

 

Paul Put, sélectionneur des Diables rouges du Congo s’est dit incertain quant à l’organisation, d’un stage à l’étranger avec son équipe. L’objectif de ce stage est de préparer les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) Côte d’Ivoire 2023 en juin.

Du 21 au 29 mars, la Fédération internationale de football (FIFA) prévoit une «fenêtre» pour les matchs amicaux. Cette période donne l’occasion aux sélections de se mesurer à d’autres afin de juger de leur niveau avant l’entrée en compétition.

Concernant l’équipe nationale congolaise, l’incertitude plane encore à moins de deux semaines de l’ouverture de cette fenêtre internationale.

« C’est un programme chargé, mais nous ne savons pas si nous ferons un stage ou pas », a indiqué Paul Put, sélectionneur des Diables rouges.

Des propositions ont été faites auprès des autorités compétentes par le technicien belge pour qu’un stage soit organisé au Maroc ou en Turquie où des sélections africaines seront présentes pour se préparer.

« Nous avons besoin de matchs amicaux. Il faut nous donner la possibilité de jouer pour préparer l’équipe » a-t-il expliqué.

La balle est désormais dans le camp du ministère des Sports et de la fédération congolaise de football (Fecofoot), « j’attends le signal que tout est validé pour convoquer les joueurs », a conclu Paul Put.

Signalons qu’au cours de cette période de trêve internationale se jouera également le tour préliminaire de la Coupe d’Afrique des Nations 2023 qui concerne les sélections moins bien classées.

Congo-Diables rouges : Hugues Ngouélondélé exige de Paul Put des résultats satisfaisants

Le sélectionneur de l’équipe nationale de football congolaise a été rappelé à l’ordre mercredi 13 octobre 2021 par le ministre des Sports, Hugues Ngouélondélé.

 

Le ministre des Sports a tenu, le 13 octobre, une réunion tripartite avec la Fédération congolaise de football et le staff technique des Diables rouges. Cette rencontre est arrivée au lendemain de la défaite des Diables rouges face aux Eperviers du Togo (1-2). Un match qui comptait pour la quatrième journée des éliminatoires de la coupe du monde Qatar 2022.

Une défaite de plus que ne digèrent pas les autorités congolaises et ils n’ont pas manquées de les relever lors de cette rencontre.

«  Je pense  aussi que dans cette même salle, quand vous avez  signé le contrat, nous attendions de vous les bons  résultats. C’est écrit noir sur blanc et c’est du donnant-donnant. Vous nous donnez des mauvais résultats, nous nous séparons. C’est écrit dans le contrat. Si les résultats ne sont  pas bons, nous serons obligés  de nous séparer », a   souligné le ministre des Sports, Hugues Ngouélondélé.

En Mauritanie, à Djibouti ou en Egypte les autorités ont fait partir les sélectionneurs à cause de l’insuffisance des résultats. La République du Congo pourrait se retrouver dans la même situation si rien ne change. « Je ne veux pas  que ça soit le cas du Congo mais si on nous met  face à cette difficulté, je préfère vous  prévenir que nous allons nous séparer », a insisté le ministre.

« Nous avons joué contre la Namibie, c’était la désolation; contre le Sénégal, c’était triste. Ce n’était pas un problème de joueurs mais une erreur du coaching. Ce que nous avons vu hier face au Togo, c’est une débâcle, une humiliation », a-t-il constaté, avant de se demander si Paul Put était le meilleur parmi les 64 postulants pour la succession de Valdo Candido. « Valdo était là, nous avons réclamé le nouveau sélectionneur. On avait une liste de 64 postulants et il y en a un qui était sorti du lot. La question que je me pose, est-ce que parmi les 64, il était  le meilleur », s’est-il demandé.

Même si le Congo ne sera plus qualifié pour le prochain mondial, Hugues Ngouélondélé a  demandé à Paul Put de saisir cette opportunité  pour prouver de quoi il est capable « Put, vous devez montrer de quoi vous êtes capables. Jusque-là, vous n’avez pas encore convaincu. Je ne suis absolument pas convaincu de votre savoir- faire  et  dans le choix des joueurs, parce que nous vous avons laissé la liberté », a-t-il souligné.

Jean Guy Blaise Mayolas, le président de la Fécofoot, a, lui aussi, contesté le choix  du sélectionneur, lequel a refusé  de remplacer les joueurs poste par poste  dans le but de privilégier les adaptations. « Je n’ai plus reconnu les Diables rouges  même si on parle de quatre joueurs suspendus. Makouta suspendu, il y avait des joueurs qui pouvaient faire mieux que lui qui sont restés sur le banc de touche… L’équipe qu’on avait avec Valdo était mieux que le brouillon que nous avons vu  mardi », a déclaré Jean Guy Blaise Mayolas.

Malgré la pression qui pèse sur ses épaules, Paul Put se dit optimiste pour la suite. « Nous sommes en train de construire une nouvelle équipe… J’ai manqué sept joueurs cadres et ce n’était pas évident de les remplacer. Il faut nous donner du temps car je suis sûr que nous allons nous qualifier pour la Coupe d’Afrique des nations », a indiqué le sélectionneur.

Congo : 26 arbitres en séminaire de formation

Ouvert le dimanche 26 septembre dernier, cette formation va permettre à ces acteurs du football d’améliorer leurs capacités opérationnelles.

 

Le séminaire, ouvert le 26 septembre pour s’achever quatre jours après, permettra à la Fédération congolaise de football, appuyée par la Fédération internationale de football association (Fifa), d’améliorer les capacités opérationnelles des arbitres d’élite.

Ils sont au total, vingt-six arbitres congolais dont quinze internationaux et onze fédéraux qui  suivent les cours. Ces enseignements sont organisés chaque année par la Fifa pour permettre aux arbitres d’aborder les nouvelles modifications des lois du jeu. Il est aussi question de débattre et d’appréhender les fautes tactiques et le hors-jeu en particulier, et la manière de gérer les rencontres.

En effet, le stage a débuté par un test physique puis un autre essentiellement fondé sur la vidéo. A travers ces vidéos, il était question  de tester le niveau des arbitres congolais et d’évaluer le travail à accomplir. Les apprenants sont encadrés par le Camerounais Divine Raphael Evehe, instructeur technique de la Fifa. Il est le responsable de la zone Uniffac. Et aussi par le Sénégalais Mbake Mademba, instructeur physique.

Pendant quatre jours, plusieurs thèmes seront développés à travers de différents ateliers. Les thèmes abordés portent, entre autres, sur le positionnement et la lecture du jeu, les situations de jeu dans la surface de réparation, le duel.

Congo : 31 Diables rouges en stage

La Fédération congolaise de football (FECOFOOT) a rendu public le 28 mai une liste de 31 joueurs dont deux locaux et 29 évoluant à l’étranger.

 

Trente-un Diables rouges ont été présélectionnés dans le cadre d’un stage qui aura lieu du 9 au 16 juin en Turquie. Ils devront se préparer pour les éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022.

Cette liste élargie à 31 joueurs permettra au nouveau sélectionneur des Diables Rouges, Paul Put, de tester un certain nombre de joueurs dont les nouveaux comme Scott Bitsindou, Antoine Makoumbou, Morgan Poaty et Trey Vimalin.

La liste des Diables Rouges pour le stage en Turquie :

Gardiens de but : Christoffer Mafoumbi (FC Mosta/1ère division/Malte), Trey Vimalin (Reims B/4e division/France), Pavelh Ndzila (Etoile du Congo/Congo) ;

Défenseurs : Ravy Tsouka Dozi (Helsingborg/2e division/Suède), Prince Mouandza Mapata (AS Otoho/Congo), Fernand Mayembo (Le Havre/2e division/France), Bérenger Itoua (FC Sohar/1re division/Oman), Baron Kibamba (FC Séville B/3e division/Espagne), Raddy Ovouka (Hearts of Oak/1re division/Ghana), Bradley Mazikou (CSKA Sofia/1re division/Bulgarie), Morgan Poaty (Guingamp/2e division/France) ;

Milieux de terrain : Randi Goteni (Dunkerque/2e division/France), Dua Stanislas Ankira (El Jadida/1re division/Maroc), Christoffer Missilou (fin de contrat à Swindon Town/4e division/Angleterre), Delvin Ndinga (fin de contrat au Panétolikos/2e division/Grèce), Gaiüs Makouta (Beroe/1re division/Bulgarie), Antoine Makoumbou (Tabor Sezana/1re division/Slovénie), Durel Avounou (Le Mans/3e division/France), Prince Oniangué (Caen/2e division/France), Nolan Mbemba (Le Havre/2e division/France), Scott Bitsindou (SK Lierse/2e division/Belgique) ;

Attaquants : Dylan Bahamboula (Oldham Athletics/4e division/Angleterre), Sylver Ganvoula (Bochum/1re division/Allemagne), Mavis Tchibota (Ludogorets/1re division/Bulgarie), Thievy Bifouma (Helongjiang Ice City/2e division/Chine), Bevic Moussiti Oko (Ajaccio/2e division/France), Dylan Saint-Louis (Troyes/1re division/France), Kévin Koubemba (en fin de contrat à Sabah/1re division/Azerbaïdjan), Prince Ibara (Châteauroux/3e division/France), Prestige Mboungou (Metalac/1re division/Serbie), Guy Mbenza (retour de prêt à Antwerp/1re division/Belgique).

Congo : qui de Alain-Giresse et Paul Put sera retenu comme sélectionneur des Diables rouges

La Fédération congolaise de football (Fecofoot) a annoncé que les deux hommes ont passé leur audition en vue de devenir le prochain sélectionneur.

 

Alain-Giresse et Paul Put sont les deux retenus de la liste des candidats postulant pour le poste de sélectionneur des Diables rouges en République du Congo. La Fécofoot samedi 08 mai que les deux hommes avaient passé leur audition.

«Ces deux entraineurs font partie de la short-list de la commission. Ils avaient été retenus pour leurs compétences ainsi que leur connaissance du football africain et bien évidement leurs qualifications. A l’issue de ces entretiens, la commission devrait se prononcer sur le nom de l’entraîneur qui dirigera l’équipe nationale congolaise pour les prochaines échéances», a écrit l’instance dans un communiqué.

Il faut dire que les deux hommes sont effectivement des grands habitués du football africain puisque Giresse a dirigé successivement le Gabon, le Mali (deux fois), le Sénégal et la Tunisie qu’il a menée en demi-finales de la CAN 2019. Après ses passages en Gambie, au Burkina Faso et au Kenya, Put avait quant à lui conduit la Guinée jusqu’en 8es de finale de la compétition, où elle avait été étrillée par le futur vainqueur algérien (0-3). L’aventure s’était très mal terminée ensuite puisque le technicien avait été accusé de «corruption» et interdit d’exercer à vie en Guinée.

Les Diables Rouges qui n’ont pas pu se qualifier pour la CAN 2021 devront affronter le Sénégal, la Namibie et le Togo dans leur groupe éliminatoire au Mondial 2022.

Congo-Diable rouges : candidatures ouvertes pour un sélectionneur

La Fédération congolaise de football (Fecofoot) a officiellement lancé un appel à candidatures en vue de trouver les sélections nationales A et A’ d’un entraîneur, sélectionneur de haut niveau.

 

Le nouveau sélectionneur aura pour mission de qualifier les Diables rouges à la Coupe du monde Qatar 2022, et aux différentes phases finales de  la Coupe d’Afrique des nations 2023 et du Championnat d’Afrique des nations 2022. Il sera chargé du suivi des championnats locaux et étrangers en vue de la détection et la sélection des joueurs locaux et de la diaspora. Il va aussi définir, élaborer et animer le programme de la  sélection en assurant le regroupement, l’encadrement et  la participation des Diables rouges A et A’ aux échéances validées par la Fécofoot.

Le document officiel précise par ailleurs que les  candidats doivent être titulaires d’un diplôme d’entraîneur de haut niveau (minimum, la licence A CAF, UEFA A ou équivalent), avoir une bonne expérience internationale et une bonne connaissance du football africain et international. Le sélectionneur désigné doit être disposé à résider au Congo, notamment à Brazzaville pendant la durée de son contrat, et avoir une bonne capacité d’adaptation et une aptitude au travail en équipe.

Les postulants, ajoute le document, doivent travailler en étroite collaboration avec la direction technique nationale et faire preuve de capacité de management et de leadership. Ils ne doivent cependant pas avoir de responsabilité dans un autre organisme, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du Congo et être de bonne moralité. « N’avoir pas connu de suspension de la Confédération africaine de football ou de la Fédération internationale de football association pendant les cinq dernières années et savoir parler la langue française », font partie des critères.

La Fécofoot précise, en outre, que les candidatures qui seront adressées à son président et deposées au secrétariat général de la fédération devraient être accompagnées d’un curriculum vitae, les copies des diplômes certifiées conformes, la lettre de motivation, le projet sportif du candidat, le certificat médical et les prétentions financières.  La date du dépôt des candidatures, a-t-elle rappelé,  est fixée au 20 avril.

Après la date limite, «  le comité exécutif sera chargé de l’analyse des dossiers, afin de déterminer une short –list des trois meilleures candidatures à soumettre à la décision de désignation du titulaire au poste », a assuré la Fécofoot qui gère le dossier en collaboration avec le ministère des Sports et de l’Education physique.

Congo : dissolution des staffs techniques des Diables rouges

La Fédération congolaise de football (Fécofoot) s’est prononcée lors de sa dernière réunion du comité exécutif tenue le 3 avril, en faveur de la dissolution de tous les staffs techniques des Diables rouges messieurs.

La session, qui s’est tenue  dans la foulée de l’élimination des Diables rouges seniors à la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations Cameroun 2021, a permis à la Fécofoot d’élaborer une fiche dans laquelle elle a défini le profil du futur sélectionneur, ses missions et les objectifs qui lui seront assignés, entre autres, qualifier le Congo à la phase finale de la CAN 2023.

« Après notre session du 20 mars, le devoir nous interpelle une fois de plus pour jeter un regard sur la vie de notre institution. La conformité nous recommande une session tous les deux mois. En ce moment exceptionnel, nous pouvons organiser une session d’urgence. Mais il n’est pas aisé de tenir une session dans les conditions difficiles marquées par l’élimination de notre équipe nationale à la phase finale de la CAN. Nous venons de passer certes à côté d’une échéance capitale; mais nous avons l’obligation d’assurer l’avenir de notre football », a précisé Jean Guy Blaise Mayolas, président de la Fécofoot.

La conséquence de cette déclaration est la dissolution de tous les staffs techniques des équipes nationales des hommes. La coordination technique mise en place pour assurer l’intérim après la fin du contrat de Valdo a vu sa mission être écourtée après l’échec des Diables rouges dans les éliminatoires de la CAN. Les Diables rouges des moins de 17 ans sont restés sans sélectionneur depuis la fin du contrat de Valdo Candido qui était également le responsable technique de cette catégorie.

Les juniors congolais, quant à eux, n’ont pas pu se qualifier  à la phase finale de la CAN des moins de 20 ans lors du tournoi de l’Union des fédérations de football d’Afrique centrale. Seules les Diables rouges A’ ont disputé la phase finale du Championnat d’Afrique des nations sans parvenir à se hisser dans le dernier carré.

Congo : la Fecofoot entend donner 12 millions de FCFA à chaque club de Ligue 1

Au cours de sa réunion du 28 décembre à Brazzaville, le comité exécutif de la Fédération congolaise de football (Fecofoot) a fait cette annonce.

La Fecofoot promet d’octroyer une subvention de douze millions (12.000.000)  de francs CFA aux différentes équipes que compose la Ligue 1. C’est ce qui ressort de la réunion du comité exécutif de cette instance faîtière du football congolais, qui s’est tenue à Brazzaville le 28 décembre. Selon le communiqué final de la session du comité exécutif, cette subvention permettra aux équipes bénéficiaires d’organiser leur assemblée générale et de mettre en place une équipe des U-17. Cette annonce constitue, en effet, une véritable source de satisfaction pour les équipes congolaises qui subissent pleinement les effets de la pandémie à coronavirus, Covid-19.

A en croire le 1er vice-président de la Fecofoot, Jean-Didace Médard Moussodia, la mise en place des équipes des U-17 est un moyen susceptible de préparer la pépinière tout en garantissant la relève des joueurs actuels. Les membres du comité exécutif ont, par la même occasion, décidé d’élargir le fonds d’assistance financière aux entraineurs des équipes U-17 et équipes seniors du football féminin ainsi que l’attribution d’une indemnité mensuelle aux entraineurs des équipes nationales des dames.

Selon le président de la Fecofoot, Jean Guy Blaise Mayolas, il est nécessaire de marquer la rupture avec les anciennes méthodes d’organisation du football national. « J’invite le comité exécutif à examiner avec une attention particulière les points soumis à l’ordre du jour dont les conclusions  devraient marquer la rupture  avec les anciennes méthodes d’organisation de notre football », a-t-il signifié.

Fécofoot : les sélectionneurs des Diables Rouges reconduits à leurs postes

Ils ont été maintenus au cours de la dernière session de la structure, ce 7 décembre à Brazzaville.

La fédération congolaise de football s’est réunie en session de structure qui a débouché sur  la mise en place des staffs techniques des Diables rouges dans toutes les catégories. Le Brésilien Valdo Candido a été maintenu à son poste de sélectionneur des Diables rouges A et va s’occuper, en outre, des U-17.  Barthélémy Ngatsono, quant à lui, reste le sélectionneur des Diables rouges A’ qualifiés à la sixième phase finale du Championnat d’Afrique des nations (Chan). Ce dernier, a expliqué Médard Moussodia, a  présenté au comité exécutif  le programme de préparation des Diables rouges à cette compétition, lequel  a été  validé par les membres du comité exécutif.

« Le comité exécutif a échangé avec le sélectionneur de l’équipe Chan. Il nous a présenté un programme que nous jugeons élogieux. Le comité exécutif l’a adopté sans amendement et donné quelques conseils au sélectionneur, tout en lui assignant la mission d’atteindre au moins la demi-finale du Chan », a précisé le premier vice-président de la Fédération congolaise de football (Fécofoot). Outre la confirmation de Ngatsono, son adjoint Cyril Donga a été nommé sélectionneur des Diables rouges U-23 orphelins d’encadreur depuis la démission de Jean Elie Ngoya. Roger Nianga s’est vu quant à lui confier les rênes des Diables rouges U-20.

La réunion a aussi validé la candidature d’Henri Endzanga au poste de deuxième vice- président de la structure. Il sera confirmé à son poste au cours de la prochaine assemblée générale de la Fécofoot.

Cette session a également clos le débat sur la participation des clubs congolais aux prochaines compétitions interclubs de la Confédération africaine de football (CAF). L’Etoile du Congo, vainqueur de la Coupe du Congo 2019, participera à la Coupe africaine de la Confédération 2020-2021, a confirmé le comité exécutif. Elle a été choisie parce que les compétitions de la CAF pour la saison prochaine vont démarrer avant août, le mois au cours duquel se joue la finale de la Coupe du Congo. L’équipe championne du Congo, au terme du championnat national d’élite direct ligue 1 de cette saison, représentera le pays à la Ligue africaine des champions.

Coupe du Congo : la FECOFOOT dévoile les affiches des quarts de finale

Les matches allés de cette compétition se déroulement le 17 juillet chez les hommes et le 18 chez les dames.

Depuis samedi le 13 juillet 2019, les affiches des quarts de finale de la coupe du Congo sont connues. Le tirage au sort qui a été organisé par la Fédération congolaise de football a dévoilé que chez les hommes, BNG devrait rencontrer Diables Noirs, JST-Etoile du Congo, Nico Nicoyé-AC léopards et Otoho-AS Cheminots. En version dame, Tula Katula rencontrera La Colombe, Rayon du soleil-La Source, Diables Noirs-CESB Moutchanga et Epah Ngamba-AC Léopards.

Les matches allés de ces quarts de final se joueront le 17 juillet chez les hommes et le 18 chez les dames. La manche retour interviendra le 21 juillet en version hommes et le 22 en version dames.

Le vainqueur du match BNG-Diables Noirs rencontrera en demi-finale le vainqueur de l’affiche JST-Etoile du Congo. L’autre demi-finale, le gagnant de la rencontre Nico Nicoyé-AC léopards celui du match AS Cheminots-AS Otoho.

Chez les dames l’équipe victorieuse de l’affiche Tula Katula-La Colombe croisera en demi-finale le vainqueur du match Rayon du Soleil-La Source et le gagnant de la rencontre Diables Noirs-CESB Moutchanga sera aux prises avec le vainqueur du match Epah Ngamba-AC Léopards.

Fécofoot : le poste de 2éme vice-président toujours inoccupé

L’assemblée générale ordinaire de la Fédération congolaise de football (Fécofoot), tenue le 5 mai à Brazzaville, a lancé officiellement le programme d’action du nouveau bureau exécutif.

Parmi les points inscrits à l’ordre du jour figurait l’élection à la deuxième vice-présidence, poste resté vacant depuis l’élection de Jean Guy Blaise Mayolas, le 3 octobre 2018 à Madingou. L’ancien sélectionneur des Diables rouges, Henri Endzanga, était le seul postulant mais n’a pas eu les faveurs des électeurs. Sur quarante-trois, trente-quatre se sont prononcées pour le non contre huit pour et un bulletin nul.

«  La candidature d’Henri Endzanga n’a pas été retenue comme 2e vice- président de la Fécofoot », peut-on lire dans le communiqué final sanctionnant les travaux. En dehors de cette élection, la Fécofoot a aussi élu les membres de ses organes juridictionnels.  Me Alphonse Dianguitoukoulou a été placé à la tête de la commission d’éthique avec pour collaborateurs Me Anicet Kikonso (vice-président), Davis Gilbert Mampouya, Jean Cyprien Kelani et Alain Fortuné Malonga (membres). La gestion de la commission de discipline a été confiée à Me Ibara, secondé par  Abraham Soumbou ( vice-président) puis  suivi par  Tertulien Demba, Marie Angèle Bitsindou et Dieudonné Bakolo (membres). La commission de recours est, quant à elle, présidée par Me François André Quenum. Me Kevin Kisito Kodia (vice-président), Jean Jacques Mbou, Fidèle Stalgar  Diahomba et Jean Baptiste Saminou sont les membres qui l’accompagnent.

L’assemblée générale a adopté le procès-verbal de l’élection  du 3 octobre, à Madingou,  ainsi que les textes fondamentaux de la Fécofoot. Elle a approuvé le rapport d’activités  puis le rapport financier 2018, tout en augmentant  celui de cette année. « Pour  le budget 2019, initialement prévu à 1 631 945 000 F CFA, il a été revu à la hausse sur proposition des membres de l’assemblée générale qui ont inscrit un montant de 150 000 000 F CFA comme subvention de l’Etat afin de rendre possible l’organisation de la Coupe des départements, projet cher à son excellence Monsieur le président de la République, Denis Sassou N’Guesso », souligne  le communiqué qui précise, par ailleurs, que  le budget a été adopté en recettes et en dépenses à 1 781 945 000 FCFA.

Clôturant les travaux, le directeur général des Sports a demandé à la Fécofoot d’usager de la bonne gouvernance afin d’éviter les laissers-pour-compte.  Jean Claude Bindélé a ensuite ajouté : « Les objectifs poursuivis convergent vers l’éclosion d’un nouveau dynamisme qui a pour corollaire l’émergence du football congolais qui exige une révolution de mentalités dans son organisation et ses pratiques à divers niveaux. Le football des jeunes, le football féminin, la préparation et la participation aux compétitions internationales, la formation des officiels techniques, la professionnalisation du football  sont autant d’enjeux sur lesquels notre organe doit être focalisé », a-t-il conclu.

CAN féminine Congo 2020 : la Fécofoot fait le point des préparatifs

Le Congo abritera cette compétition en 2020, la phase finale de la compétition met déjà les bouchées doubles en vue d’assurer la réussite de cet événement.

Au terme de la réunion du comité exécutif, les membres de la Fédération congolaise de football (Fécofoot) ont révélé les dates de la compétition. Elle se tiendra du 28 novembre au 13 décembre à Brazzaville.

« Les préparatifs de la CAN féminine 2020 constituent un grand challenge que le Congo doit relever. Le président de la Fécofoot, Jean Guy Blaise  Mayolas, a mis en place une commission qui a travaillé et rendu ses conclusions en proposant un certain nombre de dates », indique le communiqué final.

La réunion, tenue du 9 au 20 février, a aussi  confirmé  Valdo Candido  au poste de sélectionneur des Diables rouges U-17 et seniors. « La Fécofoot a signé le contrat avec Valdo Candido en sa qualité de sélectionneur des U-17 et de l’équipe seniors  », peut-on lire dans le communiqué final. La durée du contrat n’a pas été revélée. D’après les explications, la Fécofoot a fait des propositions à la tutelle qui doit les valider.

La Fécofoot a aussi débattu du match Zimbabwe-Congo comptant pour la dernière journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) Egypte 2019. Son président a exhorté les membres du comité exécutif et tous les sportifs congolais à tout mettre en œuvre pour  que l’équipe nationale l’emporte. Cette victoire lui ouvrira les portes de la qualification à la phase finale.

Les préparatifs des matches U-23 Burundi-Congo et Congo-Burundi ont aussi retenu leur attention. Les  membres et le staff technique de cette équipe doivent  travailler avec acharnement pour atteindre les objectifs fixés, notamment la qualification des Diables rouges à la phase finale de 2020.

La Fécofoot a enfin procédé au renouvellement de la normalisation de la ligue de Brazzaville.  Guy Abraham Soumbou a été confirmé président avec pour collaborateurs Jean-Pierre Rodrigue Mavoungou ( premier vice-président), Fernand Calixte Gouamaly Ngami  (deuxieme vice -président), Jean-Pierre Packa et Jean Mabiala ( membres).

La ligue de la Bouenza a aussi un nouveau bureau, dirigé par Simon Kinkinta. Leonard Goma (premier vice-président), Joseph Kibangandi  (deuxième vice- président), Jean-Claude Batia et François Bakala (membres) complètent le nouveau bureau.

Fécofoot : un seul candidat finalement retenu pour la présidence

Au cours d’une conférence de presse,  la commission électorale de la Fédération congolaise de football (Fécofoot ) reconnu n’avoir retenu qu’une seule liste à la présidence de la fédération.

La commission électorale a tranché,  seule la liste de Jean-Guy Blaise Mayolas a été retenu pour les élections de la Fécofoot. L’annonce a été faite ce 3 septembre lors de la conférence presse de la commission électorale de la Fédération congolaise de football. L’élection proprement dite se tiendra le 25 septembre prochain.

«  Le dossier du candidat tête de liste Jean-Guy Blaise Mayolas comporte quinze dossiers complets en conformité avec les textes règlementaires », a expliqué Didier Potard Mohoussa, le président de la commission électorale de la Fécofoot.  Quant à Dieudonné Nzonzi qui devrait être le challenger de l’actuel vice-président de la Fécofoot, il  s’est retiré de la course.

« Le dossier de  Dieudonné Nzonzi comportait beaucoup d’irrégularités contenues dans le procès verbal de dépouillement des dossiers. Les dossiers de cette liste n’ont pas été complétés.  La commission a reçu, le 24 août à 14 h, la lettre du désistement du candidat », peut-on lire dans le rapport. a en croire le président de la commission électorale, Dieudonné Nzonzi n’était pas en mesure de fournir les papiers demandés. Il n’a pas fourni le certificat de moralité et n’a pas non plus justifié qu’il était dirigeant actif quelque part que ce soit dans une ligue ou dans un club.

Si on s’en tient à la liste retenue par la commission, Jean-Guy Blaise Mayolas dirigera la Fécofoot s’il est élu avec Jean  Médard Moussodia (premier vice-président),  Albert Gombé (deuxième vice- président), Jean Paul Fouani (troisième vice-président), Jean Médard Kossa (quatrième vice-président) et Karl Boniface Malalou (cinquième vice-président). Comme membres, Gobard Ngami, Victor Magloire Nganguia, Léon Florent Okoula,  Landry Loembé, Alain Roger Fouka ; Virginie Lucienne Moukoko (football féminin), Zéphirin Mouko (médecin), Jean Eloi Mankou (entraîneur), René Daniel Louzaya (arbitre).

Football : les dirigeants des ligues départementales veulent redynamiser la discipline

Ces responsables se sont regroupés en atelier pour réfléchir sur les méthodes à employer pour rehausser le football des jeunes.

C’est ce mardi 31 juillet à Brazzaville, que les dirigeants des ligues départementales vont boucler leur atelier. La Fédération congolaise de football (Fécofoot), veut mettre un point d’honneur sur le football des jeunes en élargissant les bases de détection souvent faites dans à Brazzaville et à Pointe-Noire.

Pendant deux jours, la question était au centre de cette rencontre. Les participants ont cherché un remède efficace pour y parvenir. Ce 31 juillet, le directeur technique national va exposer sur la planification sportive au Congo. L’instructeur Mankou fera à son tour une communication sur les méthodologies d’apprentissage au football. Les thèmes détection des jeunes talents (qualités prioritaires), administration sportive et les innovations dans l’arbitrage seront développés respectivement par Daniel Amboulou et l’instructeur Mouzinga avant la clôture de l’atelier sur le renforcement des capacités des dirigeants des ligues départementales.

« Cet atelier est organisé pour le renforcement des capacités de nos dirigeants au niveau des départements, surtout pour l’harmonisation des calendriers et pour trouver une solution sur le football des jeunes parce que la CAF et la Fifa, aujourd’hui, veulent mettre un accent particulier sur ce football. Je sais que vous serez assidus pendant ces deux jours avec le concours de la direction technique nationale, surtout vos interventions et le quotidien que vous vivez dans vos ligues feront qu’à la fin, nous trouverons de bonnes resolutions », a expliqué Jean Guy Blaise Mayolas, premier vice-président de la Fécofoot chargé de l’organisation des compétitions.

Diables rouges : les juniors invités à plus d’efforts pour affronter les Lionceaux du Sénégal

C’était au cours d’une rencontre jeudi 24 mai, avec le ministre des sports et de l’éducation physique, Hugues Ngouélondélé.

Le ministre des Sports et de l’éducation physique, Hugues Ngouélondélé a reçu l’équipe nationale des Diables Rouges des moins de 20 ans le 24 mai 2018.  Hugues Ngouélondélé a félicité ces juniors pour leur brillante qualification pour le dernier tour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations Niger 2019. Mais leurs a demandé de maintenir cet élan face aux Lionceaux du Sénégal, le 15 juillet prochain.

« Il faut faire en sorte de s’élever vers le haut par l’effort. C’est ce que vous avez fait. Il faut vous battre d’abord et après la lutte, il y a le confort, c’est-à-dire après les bons résultats, il y a toujours une récompense. Je vous félicite. Le plus dur reste encore à faire. Il faut continuer à être unis, ensemble autour de votre coach pour le meilleur résultat », a dit Hugues Ngouélondélé.

Jean Michel Mbono, président de la Fédération Congolaise de Football (FECOFOOT), qui était présent à cette cérémonie, a lui aussi exhorté les Diables Rouges juniors à poursuivre sur la lancée. « Persévérez dans cette voie et vous ferez honneur à l’histoire du football congolais. Courage, les jeunes ! ».

Le sélectionneur de cette équipe, Valdo Candido, a quant à lui, remercié le ministère des Sports et la Fécofoot pour les moyens ayant servi à la préparation des confrontations. Le technicien brésilien a, par ailleurs, promis de réunir les moyens techniques afin de relever le défi de la qualification. « Nous nous sommes qualifiés, parce que tout le monde était avec nous. Pour le match contre le Sénégal, je suis certain que nous pouvons nous qualifier. Mais rien n’est fait s’il n’y a pas de travail. On va travailler », promet Valdo.

Un code de bonne conduite pour mettre de l’ordre au sein de l’équipe nationale

Le ministre congolais des Sports et de l’éducation physique, Hugues Ngouélondélé à penser à un règlement intérieur, sorte de code de bonne conduite en vue de mettre de l’ordre dans le comportement des joueurs appelés en sélection nationale.

«Nous ne pouvons pas quitter le Congo pour aller régler les problèmes des primes à l’étranger ou séance tenante pour un match, les prix varient. On ne sait plus combien on doit payer. Les joueurs menacent de ne pas jouer. C’est vraiment très gênant, surtout quand cela se passe à l’étranger. Les jeunes gens au Maroc ont commencé à se rebeller pour une affaire des primes. Nous sommes passés de 750 mille francs à 2000 euros. On nous prend en otage. Comme ils étaient en train d’avancer dans les résultats, chaque fois il fallait augmenter la prime », a déclaré le ministre des Sports, Hugues Ngouélondélé pour justifier le bien-fondé de ce code de bonne conduite.

« Avant de voyager, vous lirez le document. Si vous êtes d’accord avec la prime, vous signez », a précisé Hugues Ngouélondélé devant les membres de la Fédération congolaise de football (Fécofoot).

Le code de bonne conduite initié par le ministre congolais des Sports permettra à un Diable rouge de savoir ce qu’il va gagner et comment doit-il se comporter.

Il définit aussi les missions du staff technique, des membres de la Fécofoot et ceux du Ministère des Sports et de l’éducation physique.

Le ministre des Sports propose des réformes pour « relever » le niveau du football congolais

Hugues Ngouelondele, ministre congolais des Sports et de l’Education physique, a rencontré les gestionnaires de la Fecofoot et des clubs de football le 13 décembre

Le football congolais est malade, c’est le constat qui pouvait être fait par tous les participants aux deux séances de travail organisées par le ministre congolais des sports en matinée et en milieu d’après-midi le 13 décembre 2017. Il a été déduit que le football congolais « peine à se relever, malgré l’appui significatif de la FIFA, de la CAF et du gouvernement congolais. »

Hugues Ngouelondele, avant de présenter les grandes lignes des reformes et le point d’orgue à mettre sur la formation, a fait observer aux membres de la fédération congolaise de football et aux dirigeants des équipes de football, que « les associations sportives en général et les clubs sportifs en particulier ont du mal à s’arrimer à la nouvelle donne socio-économique, qui est la mondialisation des faits et la naissance de l’économie du sport. »

S’appuyant sur les mauvaises performances réalisées par le football congolais et répondant aux préoccupations et inquiétudes de ses hôtes, le ministre de tutelle entend mettre fin à la gestion financière inappropriée des clubs de football et l’irrationnel, ainsi que la débrouillardise.

C’est à ce niveau qu’il a exposé son ambition, sa vision pour révolutionner le football en République du Congo. Il est exigé, dorénavant à chaque club d’élite, ligue 1 et 2 de la Fecofoot, d’un directeur du centre de formation, d’un entraîneur principal, un adjoint et un autre qui s’occupe des gardiens, un préparateur physique, un médecin, un kinésithérapeute, un intendant général et une cellule de recrutement.

Les réformes proposées touchent également le volet administratif et juridique du fonctionnement d’une association sportive évoluant sur le territoire congolais. Pour ce faire, afin d’exister, précise le ministre congolais des sports, toute association sportive devrait disposer « d’un récépissé délivré par le ministère de l’intérieur qui la reconnait comme association civile, un agrément du ministère des sports qui la reconnait comme association à caractère sportif et un acte d’affiliation à la fédération de sa discipline. »

A ces exigences s’ajoutent d’autres, telles que toute association sportive devrait disposer d’un siège officiel, d’un compte bancaire, d’un terrain d’entrainement, d’un numéro de téléphone, d’un fax, d’un site internet, d’un émail, d’un budget, un sponsor ou des sponsors et d’un équipementier.

S’agissant de la formation, le ministre leur a notifié qu’elle devrait porter sur la formation des équipes (juniors et cadets) pour le renouvellement de l’élite. Une commission à mettre en place de manière urgente par le ministre, après consultation des différents acteurs, de chargera de proposer un plan d’actions se fondant sur les remèdes proposés lors de la journée de réflexion sur le football congolais du 24 avril 2001, à Brazzaville.

Au demeurant, Hugues Ngouelondele fait obligation aux clubs de football de se comporter comme des opérateurs économiques, en application du droit commun des affaires. Pour qu’il en soit ainsi ces associations sportives doivent diversifier leur source de financement, en fonctionnant comme des sociétés commerciales à vocation sportive (loi de 1904 : société à objet sportif, société anonyme sportive professionnelle, entreprise uni-personnelle à responsabilité limitée…). Des mesures que le ministre congolais juge salutaires pour développer le football au Congo.

Au cœur de la réussite d’une telle entreprise, Hugues Ngouelondele place et invite tous les acteurs concernés à faire taire leurs égoïsmes, à faire preuve de solidarité, de responsabilité, à l’harmonie. C’est à ce prix que l’on parlera du football de niveau et des résultats. En somme, dès que le sport roi, c’est-à-dire le football se portera bien, les autres disciplines sportives emboîteront le pas. Le ministre congolais des Sports et de l’Education physique est plus que convaincu que ces pistes de solutions feront renaître le football congolais.