Congo : Denis Sassou N’Guesso invité à Malabo

Le chef de l’Etat a reçu une invitation de son homologue équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, pour les assisses de la 24e session ordinaire de la CEEAC.

 

Denis Sassou N’Guesso, a accordé, le 28 février à Pointe-Noire, une audience au ministre des Affaires étrangères de la Guinée équatoriale, Siméon Oyono Esono Angue. Le ministre équato-guinéen était porteur d’un message de son président de la République Teodoro Obiang Nguema Mbasogo.

Le président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), Teodoro Obiang Nguema Mbasogo souhaite la présence de son homologue congolais, à l’organisation prochaine à Malabo, la capitale de la Guinée équatoriale, de la 24e session ordinaire de la conférence des chef d’Etat et de gouvernement de la CEEAC.

« Le sommet de la CEEAC se tiendra le 9 mars à Malabo. En attendant cette date, le sommet des chef d’Etat et de gouvernement a déjà commencé avec la réunion technique, dans le cadre de la paix et de la sécurité, de la justice et du commerce. Le président Obiang m’a chargé d’inviter son excellence Denis Sassou N’Guesso pour y assister », a déclaré le diplomate guinéen, au sortir de l’audience.

Denis Sassou N’Guesso et Siméon Oyono Esono Angue ont également évoqué la coopération bilatérale entre le Congo et la Guinée équatoriale.

Notons que la 24e session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC sera organisée sur le thème « La CEEAC à la croisée des chemins : vers la consolidation de la réforme pour relever les défis de l’intégration régionale en Afrique centrale ».

La rencontre aura pour objectif général de s’assurer du fonctionnement régulier des institutions de la communauté, de contrôler et de suivre la mise en œuvre des politiques ainsi que des décisions approuvées par les instances communautaires.

 

Congo : Denis Sassou Nguesso envoie une invitation à Kaïs Saïed

Le président tunisien a reçu vendredi une invitation officielle pour participer le 5 février prochain à Brazzaville, à une réunion de concertation sur le dossier libyen.

 

Kaïs Saïed, a reçu du ministre Congolais des Affaires étrangères et de la Francophonie et des Congolais à l’étranger, Jean-Claude Gakosso une invitation de son homologue Denis Sassou Nguesso. Le président tunisien est attendu le 05 février à Brazzaville pour une concertation sur le dossier libyen.

Selon l’agence Tunis Afrique Presse, dans une déclaration à l’issue de sa rencontre vendredi, au Palais de Carthage avec le président Saïed, le ministre congolais a expliqué que sa présence en Tunisie répond au besoin de se concerter sur les dossiers brulants qui concernent le continent africain dont la situation en Libye.

« Notre devoir est de soutenir le peuple libyen frère », a fait savoir Jean-Claude Gakosso, tout en soulignant que la Tunisie a assumé un rôle majeur dans ce sens, à travers notamment l’accueil des réfugiés libyens.

Le chef de la diplomatie congolaise aurait affirmé que malgré sa complexité, le dossier libyen progresse, insistant sur l’attachement de l’Afrique à la réconciliation nationale en Libye. Et d’ajouter que le président Kaïs Saïed a présenté des propositions durables au Comité de haut niveau de l’Union Africaine pour la Libye. C’est du moins ressort d’une publication de .aa.com.tr

Congo-concertation politique : certains partis de l’opposition rejettent l’invitation

Une concertation politique est prévue du 3 au 6 mars prochain à Owando dans le nord du pays, en prélude aux prochaines élections législatives et locales.

 

En République du Congo, les élections législatives et locales sont prévues en juillet 2022. En vue de les organiser dans un climat apaisé selon les autorités, quelques formations politiques d’opposition ont été invitées par le ministère de l’Administration du territoire à participer à une concertation du 3 au 6 mars prochain à Owando dans le nord du pays. Une invitation rejetée par les intéressés.

C’est l’Alliance pour la république et la démocratie (ARD) qui est montée au créneau ce week-end. Pour son leader Mathias Dzon, ancien ministre des Finances, cette concertation a pour objectif de « camoufler l’idée d’une succession dynastique au pouvoir qui passe par le renforcement de la majorité au parlement ».

Il décline l’invitation, affirmant que les jeux sont faits d’avance. « A Owando, nous irons faire quoi ? Les listes électorales ont déjà entièrement été bouclées par le ministre de l’administration du territoire avec la direction générale des affaires électorales ; puis la contribution des partis de la majorité. Le découpage électoral est bouclé, il n’y a plus rien à faire. Même les candidats qui seront élus (à telle ou telle autre circonscription) ont déjà été choisis. Vous nous demandez d’aller à Owando pour quoi faire. Des grands politiques et intellectuels comme nous. Donc, nous allons nous asseoir pour dire que nous avons déjà approuvé. Vous croyez que c’est sérieux ».

Le Congrès africain pour le progrès (CAP) de Jean Itadi, un autre ancien ministre, ne fera pas non plus le déplacement d’Owando, exigeant plutôt un dialogue inclusif en lieu et place d’une simple concertation. Les raisons des non partants sont non fondées et quelque peu fantaisistes parce que le dialogue est permanent dans le pays, a réagi une source proche du pouvoir.

Congo : Félix Tshisekedi invité à Brazzaville

Le Président de la République Démocratique du Congo est invité à prendre part au colloque sur les 80 ans de la création par le général De Gaulle de la « France libre », à Brazzaville.

Le président de la République Félix Antoine Tshisekedi est invité le 27 octobre à  Brazzaville en République du Congo, pour prendre part au colloque sur les 80 ans de la création par le général De Gaulle, de la «France libre».

C’est ce qui ressort de la déclaration de Jean-Claude Gakosso, ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l’étranger de la République du  Congo à l’issue de l’audience lui accordée Félix TTshisekedi lundi à la Cité  de l’Union africaine en présence de Marie Tumba Nzeza et Christophe Muzungu, respectivement ministre des Affaires étrangères et ambassadeur de la RDC au Congo.

Le chef de la diplomatie du Congo-Brazza est venu lui remettre un message de son homologue, Denis Sassou Nguesso, en rapport avec l’organisation de cette rencontre.

Selon   Jean Claude Gakosso, ce colloque réunira les sommités intellectuelles africaines du Congo/Brazzaville, de la République démocratique du Congo, du Tchad, du Gabon et de la République centrafricaine.

Pour le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l’étranger du Congo-Brazzaville, il  s’agit d’un événement qui procède d’un fait de mémoire, étant donné que le création de la «France libre» à Brazzaville par le général De Gaulle, a conduit à l’organisation des bataillons de marche pour prendre part à la 2ème guerre mondiale, où les troupes africaines ont joué un grand rôle dans le conflit mondial.

Il a par ailleurs souligné qu’il a abordé également avec le Chef de l’Etat des questions relatives à la coopération entre les deux pays, notamment celle concernant la réouverture prochaine de la frontière sur le fleuve Congo, fermée depuis mars dernier à la suite de la pandémie de Covid-19.

 

Investir en Afrique : Sassou N’Guesso invite Félix Tshisekedi

L’envoyé spécial du Président Dénis Sassou Nguesso, M. Bouya était porteur d’une invitation du Chef de l’Etat congolais à son homologue de Rdcongolais, Félix Tshisekedi.

Cette invitation était relative à une participation au 5ème Forum « Investir en Afrique » qui se tiendra du 10 au 12 septembre 2019 à Brazzaville.

Le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a échangé le jeudi 22 août 2019, à la Cité de l’Union Africaine à Kinshasa avec M. Jean-Jacques Bouya, ministre de l’Équipement du Territoire et des Grands Travaux de la République du Congo, rapporte un communiqué de la Présidence de la République.

Envoyé spécial du Président Dénis Sassou Nguesso, Bouya était porteur d’une invitation du Chef de l’Etat congolais à son homologue Rdcongolais, Félix Tshisekedi relative à une participation au 5ème Forum « Investir en Afrique » qui se tiendra du 10 au 12 septembre 2019 à Brazzaville.

Ce forum est organisé conjointement par la République de Chine, la République du Congo et la Banque mondiale à travers la banque de développement de Chine et le ministère chinois des finances y compris le Congo.

Pour l’émissaire congolais, le président Denis Sassou Nguessou a salué la tenue de ce forum et souhaite voir son homologue rdcongolais y prendre part.

Les multinationales vont se retrouver pour parler du continent africain et des investissements du secteur public et privé, faire, comment faire pour tirer parti du partenariat pour la diversification économique et la création des emplois.

Mini-sommet en Angola : Denis Sassou N’Guesso reçoit son invitation

Le président congolais est invité à prendre part à ces assises. Il a reçu son invitation des mains du vice-ministre des Affaires étrangères de l’Angola, Antonio Tete.

Lundi 19 août 2019, Denis Sassou N’Guesso reçoit la visite d’Antonio Tete, vice-ministre des Affaires étrangères de l’Angola. Celui-ci, était porteur d’une invitation de son président, Joao Lourenço, à son homologue congolais, Denis Sassou N’Guesso.

« Je suis venu remettre au président Denis Sassou N’Guesso le message de son frère, le président Joao Lourenço pour prendre part au mini-sommet qui va se tenir à Luanda (Angola)   en tant que président de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs  et doyen dans la sous-région. Il est important que notre sous-région riche et vaste demeure dans la paix », a déclaré Antonio Tete à l’issue de l’audience.

Rappelons que ce n’est pas la première fois que le chef de l’Etat, Denis Sassou N’Guesso est invité par Joao Lourenço.