L’info en continu

    • samedi 11 mai
    • Retour en France des ex-otages français libérés dans le nord du Burkina Faso

      afp - 17h07

      Les deux otages français libérés par les forces spéciales françaises dans le nord du Burkina Faso, au prix de la mort de deux militaires, ont été reçus samedi par le président burkinabè Roch Marc Christian Kaborè avant de s’envoler pour Paris où ils doivent être accueillis par le président Emmanuel Macron. Les premiers mots en public de l’ex-otage Laurent Lassimouillas ont été pour les soldats français tués lors de l’opération de libération: « Toutes nos pensées vont aux familles des soldats et aux soldats qui ont perdu la vie pour nous libérer de cet enfer. On voulait présenter nos condoléances tout de suite », a-t-il dit, visiblement éprouvé.

    • Soudan: l’armée propose une reprise des discussions sur une transition

      afp - 17h01

      L’armée soudanaise a proposé de reprendre les discussions sur un transfert du pouvoir à une autorité civile, qui étaient au point mort, a annoncé samedi la coordination du mouvement de protestation au Soudan. Des milliers de manifestants campent devant le QG de l’armée à Khartoum pour demander au Conseil militaire qui a pris les rênes du pays après l’éviction du président Omar el-Béchir il y a exactement un mois le 11 avril, de céder le pouvoir à une administration civile.

    • Naufrage de migrants: « ils sont morts un à un », « devant mes yeux »

      afp - 16h59

      « Un à un ils ont lâché, il sont partis sous l’eau, un à un », répète sans cesse Ahmed Bilal, un fermier bangladais, rescapé du naufrage d’une embarcation de migrants entre la Libye et l’Italie, qui a fait plus d’une soixantaine de morts. Après six mois de voyage, Ahmed, 30 ans, est éreinté. Il a passé trois mois en captivité en Libye et huit heures dans l’eau glacée de la Méditerranée jusqu’à ce qu’un bateau de pêcheurs tunisien repère les naufragés vendredi, à plus de 60 kilomètres au large de Sfax.

    • mercredi 24 avril
    • Ebola en RDC: marche des personnels soignants contre l’insécurité

      afp - 18h46

      Plusieurs dizaines de médecins et d’infirmiers congolais ont manifesté mercredi contre l’insécurité à Butembo, épicentre de l’épidémie d’Ebola dans l’est de la République démocratique du Congo où un docteur de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a été tué vendredi. En blouse blanche, les manifestants ont tenu des affiches demandant l’arrêt de « la violence et des menaces contre les agents de santé » ou encore: « Ebola existe. Nous disons non à la violence et oui à la collaboration avec l’équipe de riposte » anti-Ebola.

    • Santé du président Bongo au Gabon: six mois après son AVC, des questions subsistent

      afp - 18h44

      Six mois après son AVC, et malgré plusieurs retours au pays, dont un « définitif » fin mars, le président Ali Bongo Ondimba reste invisible à Libreville, suscitant les interrogations. Le 23 mars, des milliers de Gabonais s’étaient pressés pour accueillir leur président, de « retour définitif » après cinq mois d’absence quasi ininterrompue, en convalescence à l’étranger après avoir subi un AVC fin octobre lors d’un déplacement en Arabie Saoudite. Durant plusieurs jours, M. Bongo avait reçu personnalités politiques et membres de la majorité. Son compte Twitter avait repris du service et les communiqués se succédaient au rythme des visites.

    • Soudan: la contestation promet une marche d’un million de manifestants

      afp - 18h41

      Le mouvement de contestation au Soudan a encore accru la pression mercredi sur les dirigeants militaires en brandissant la menace d’une « grève générale » et appelé à une « marche d’un million » de personnes jeudi pour réclamer un transfert rapide du pouvoir à une administration civile. Le Conseil militaire de transition, à la tête du pays depuis le renversement par l’armée du président Omar el-Béchir le 11 avril sous la pression de la rue, a annoncé peu après avoir invité les leaders de la contestation à une réunion en soirée.

    • lundi 22 avril
    • Soudan: l’armée exige aux manifestants la levée des barrages aux abords de son QG

      AFP - 17h40

      L’armée au pouvoir au Soudan a exigé lundi la levée des barrages et points de contrôle établis par des manifestants sur les routes menant à son QG à Khartoum, devant lequel campent des milliers de personnes pour réclamer un gouvernement civil. Les manifestants, rassemblés à cet endroit depuis le 6 avril pour réclamer le départ du président Omar el-Béchir, exigent désormais la dissolution du Conseil militaire de transition. Ce Conseil a pris les commandes du pays après la destitution le 11 avril par l’armée de M. Béchir sous la pression de la rue, après quatre mois d’une contestation populaire inédite déclenchée par le triplement du prix du pain.

    • Ouganda: l’opposant Bobi Wine interpellé par la police

      afp - 17h35

      Le chanteur et député d’opposition Bobi Wine, potentiel adversaire du président Yoweri Museveni à la présidentielle de 2021, a été interpellé lundi par la police, qui a utilisé du gaz lacrymogène contre ses partisans et le convoi qui l’emmenait vers le lieu d’un concert interdit par les autorités.

    • jeudi 28 mars
    • Putsch raté au Burkina: le rôle des militaires étrangers examiné

      RFI - 17h54

      Au Burkina Faso, le procès du coup d’Etat manqué de septembre 2015 se poursuit. Le parquet militaire continue la présentation des enregistrements attribués au général Gilbert Diendéré, cerveau présumé du coup et à certains officiers et civils étrangers considérés comme ses soutiens par l’accusation. Après Guillaume Soro, c’est au tour des généraux Soumailla Bakayoko, ex-chef d’état-major général des armées ivoiriennes et Gaoussou Soumahoro d’être présentés comme des soutiens du général Dienderé, même si plusieurs personnalités du Togo, du Mali, du Maroc ou de la Mauritanie avaient également apporté leur encouragement à l’ex-bras droit de Blaise Compaoré.

    • Mali: Dan Nam Ambassagou refuse sa dissolution demandée par les autorités

      RFI - 17h52

      Après le massacre dans un village du centre du Mali qui a fait plus de 160 civils peuls tués, le gouvernement malien a annoncé, dans la foulée, la dissolution du groupe armé dogon Dan Nam Ambassagou. Mercredi 27 mars, le chef militaire du groupe Youssouf Toloba a répondu « non », alors que de son côté, le président de la plus importante association culturelle dogon du Mali, prône le dialogue pour résoudre la crise.

    • Algérie: le pouvoir dans l’impasse face à un mouvement exemplaire et inédit

      RFI - 17h51

      Des chercheurs, des opposants, des activistes et des jeunes Algériens estiment que le départ du président Abdelaziz Bouteflika ne suffira pas pour sortir de la crise politique en Algérie. La population, qui marche massivement depuis le 22 février, demande toujours le départ du régime tout comme celui du président. Elle réclame également l’installation d’un gouvernement provisoire et d’une personnalité indépendante et impartiale qui dirigera cette période transitoire et organisera des élections libres. Plusieurs observateurs de la scène algérienne s’accordent à dire que le pouvoir se trouve aujourd’hui à la traîne. Il est dans l’impasse face à ce mouvement exemplaire inédit.

    • Côte d’Ivoire: la lettre de Charles Blé Goudé à ses concitoyens

      RFI - 17h48

      De son exil néerlandais, Charles Blé Goudé s’est adressé aux Ivoiriens, mercredi 27 mars, dans une lettre lue sur Facebook. Acquitté avec Laurent Gbagbo en première instance à la Cour pénale internationale, et libéré sous conditions comme l’ancien président ivoirien qui vit en Belgique, Charles Blé Goudé, lui, est toujours à La Haye en attendant un pays d’accueil. Dans son discours, il se pose en partisan de la paix et du pardon, et se défend de toute ambition politicienne.

    • mercredi 27 mars
    • Comores: l’opposition inflexible après la réélection contestée du sortant Azali

      AFP - 17h47

      L’opposition comorienne est restée inflexible mercredi au lendemain de l’annonce de la réélection du président Azali Assoumani, qu’elle juge entachée de fraudes massives, laissant augurer d’une nouvelle crise politique dans l’archipel. Quarante-huit heures après la clôture du scrutin, le président de la Commission électorale (Ceni), Djaza Ahmed Mohamed, a proclamé mardi soir la victoire haut la main du chef de l’Etat sortant, 60 ans, crédité de 60,77% des suffrages.

    • Centrafrique: l’ex-premier ministre Sarandji nommé ministre d’Etat

      AFP - 17h44

      L’ancien Premier ministre centrafricain, Simplice Mathieu Sarandji, dont les groupes armés avaient réclamé et obtenu la démission, a été nommé ministre d’Etat conseiller spécial à la présidence, selon un décret présidentiel rendu public mercredi. M. Sarandji avait présenté sa démission et celle de son gouvernement le 22 février, conformément à l’accord de paix signé deux semaines auparavant à Bangui entre autorités et groupes armés. Lors des négociations de cet accord menées à Khartoum à l’initiative de l’Union africaine (UA), les groupes armés avaient exigé et obtenu cette démission.

    • mardi 26 mars
    • Le tirage au sort de la CAN 2019 aura lieu aux pyramides de Gizeh le 12 avril prochain

      lesechos-congobrazza.com - 12h21

      Le tirage au sort de la CAN 2019, prévue du 21 juin au 19 juillet en Egypte, s’annonce grandiose. Et pour cause : la cérémonie aura lieu le 12 avril prochain dans le cadre impressionnant des pyramides de Gizeh.

    • jeudi 21 mars
    • Ebola en RDC: un cas confirmé à Bunia, une des grandes villes de l’Est

      AFP - 17h52

      L’épidémie de fièvre Ebola, qui a tué plus de 600 personnes dans l’Est de la République démocratique du Congo, a touché pour la première le chef-lieu d’une province, Bunia, a indiqué le ministère congolais de la Santé. Un nourrisson de six mois est décédé dans ce chef-lieu de l’Ituri, province du Nord-Est de la RDC, a indiqué le ministère dans son bulletin quotidien diffusé dans la nuit de mercredi à jeudi sur la situation au mardi 19 mars.

    • Nouveau gouvernement en Centrafrique: les malentendus « aplanis », selon le Premier ministre

      AFP - 17h49

      Le Premier ministre centrafricain a affirmé jeudi à Bangui que « les malentendus » menaçant la paix conclue avec les groupes armés avaient été « aplanis » avec l’annonce la veille d’un accord sur un nouveau gouvernement plus inclusif.

    • Cyclone en Afrique australe: au moins 356 morts, des milliers de personnes bloquées

      AFP - 17h46

      « Il faut les secourir, les tirer de là »: des milliers de personnes étaient toujours bloquées dans des zones inondées jeudi en Afrique australe, attendant anxieusement les secours après le passage la semaine dernière du cyclone Idai, qui a fait au moins 356 morts. Au Mozambique, 15.000 personnes ont besoin d’être « secourues immédiatement », a prévenu le ministre mozambicain de l’Environnement Celso Correia.

    • mercredi 20 mars
    • Centrafrique: Bambari, ilôt de calme précaire après l’accord de paix

      AFP - 12h58

      « Il est devenu rare d’entendre des détonations d’armes »: A Bambari, ville du centre de la Centrafrique où des combats ont éclaté en janvier entre les Casques bleus et un groupe armé, la vie a repris son cours peu avant la signature de l’accord de paix, début février. Sur le marché, les clients sont revenus et les vendeuses approvisionnent leurs étals. Aux terrasses des maquis, la bière coule à nouveau et en ville, les moto-taxis se sont remis à circuler sans trop de difficultés.

    • Guinée équatoriale: demande de liberté provisoire pour l’opposant Joaquin Elo Ayeto

      afp - 12h56

      Les avocats de l’opposant Joaquin Elo Ayeto, arrêté fin février à Malabo pour avoir critiqué le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema, ont demandé sa mise en liberté provisoire, a indiqué son parti dans un communiqué.

    • mercredi 13 mars
    • Le « Yako! », l’indemnisation des victimes de crises violentes en Côte d’Ivoire

      afp - 12h44

      Ce fonds a complètement changé ma vie », exulte Mariam Cissé, veuve : l’opération d’indemnisation des victimes de la crise post-électorale connaît un franc succès en Côte d’Ivoire, où les bénéficiaires se disent toutefois inquiets d’un retour des violences, à un an de la présidentielle.

    • L’Ethiopie pourrait envoyer les boîtes noires à l’étranger faute d’équipement pour les lire

      afp - 12h39

      L’Ethiopie ne possède pas l’équipement nécessaire à la lecture des boîtes noires du Boeing 737 MAX 8 qui s’est écrasé dimanche à l’est d’Addis Abeba, faisant 157 morts, et pourrait dès lors les envoyer à l’étranger, a indiqué mercredi à l’AFP un porte-parole de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines.

    • mardi 12 mars
    • Tueries de Yumbi en RD Congo: possibles « crimes contre l’humanité » selon l’ONU

      AFP - 17h42

      Le massacre de centaines de personnes dans des violences communautaires qui ont embrasé mi-décembre des villages de l’ouest de la RDC pourrait « constituer des crimes contre l’humanité », a estimé mardi l’ONU, dénonçant une violence « facilitée par l’absence de l’Etat » et des tueries « planifiées ».

    • Algérie: la France sort du silence mais reste très prudente

      AFP - 17h38

      Après un mois de quasi mutisme sur l’Algérie, la France est sortie du silence pour saluer les annonces d’Abdelaziz Bouteflika et demander une transition « raisonnable », une position en retrait alors que la contestation reprend de plus belle. Depuis le début le 22 février de la fronde inédite qui secoue l’Algérie, la France, qui entretient des relations complexes et passionnelles avec son ancienne colonie, était restée d’une prudence de Sioux, s’accrochant à une ligne de « ni ingérence ni indifférence ».

    • mercredi 06 mars
    • Nouveau gouvernement en Centrafrique: l’UA appelle au « calme et à la retenue »

      afp - 12h33

      L’Union africaine (UA) a appelé au « calme et à la retenue » en Centrafrique après la formation d’un nouveau gouvernement à la suite de l’accord de paix signé début février mais qui a été désavoué par plusieurs groupes armés. « Le Président de la Commission appelle au calme et à la retenue, et rappelle que toute revendication doit s’effectuer dans le cadre de l’article 34 de l’accord » signé entre Bangui et les 14 groupes armés opérant en Centrafrique, a indiqué M. Moussa Faki dans un communiqué reçu mercredi.

    • Kenya: une grève surprise paralyse l’aéroport international de Nairobi

      afp - 12h28

      Des centaines de passagers étaient bloqués mercredi dans l’aéroport international de Nairobi (JKIA), où la police a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser des employés à l’origine d’une grève surprise. Le trafic était quasiment à l’arrêt depuis minuit et les autorités ont semblé complètement prises de court par le mouvement.

    • Gabon: importante saisie de kévazingo, bois précieux interdit d’exploitation

      afp - 12h23

      Une importante quantité de kévazingo, un bois précieux interdit d’exploitation au Gabon, a été saisie par les douanes fin février au port d’Owendo, dans l’estuaire de Libreville, a-t-on appris mercredi de l’ONG Conservation Justice. « Environ mille mètres cubes de kévazingo » et « plusieurs autres essences sous forme de grumes ont été saisies au port à bois d’Owendo, dans un entrepôt chinois », jeudi 28 février, a indiqué un communiqué de l’ONG.

    • Prison pour deux Blancs meurtriers d’un adolescent noir en Afrique du Sud

      afp - 12h21

      Un tribunal sud-africain a infligé mercredi des peines de 23 et 18 ans de prison à deux agriculteurs blancs coupables du meurtre d’un adolescent noir soupçonné d’avoir volé des tournesols dans une zone rurale reculée du nord-ouest du pays. Pieter Doorewaard, 28 ans, et Philip Schutte, 35 ans, ont été condamnés pour avoir tué Matlhomola Mosweu, 15 ans, le 20 avril 2017, après, ont-ils dit, l’avoir surpris en train de voler un plant.

    • lundi 04 mars
    • Centrafrique: désaveu de l’accord de paix après le retrait d’un groupe armé

      afp - 15h40

      L’accord de paix en Centrafrique, signé début février entre Bangui et 14 groupes armés, est dans la tourmente depuis la formation d’un nouveau gouvernement dimanche: un groupe armé majeur a annoncé quitter l’équipe gouvernementale, un autre la dénonce, et un troisième dit se retirer de l’accord. Le Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC, groupe armé localement implanté dans le nord-ouest du pays, mais qui n’est pas présent à l’échelle nationale) a annoncé lundi « se retirer purement et simplement du processus de paix ».

    • Algérie: dates-clés de la présidence d’Abdelaziz Bouteflika

      afp - 15h35

      Le 15 avril 1999, M. Bouteflika, adoubé par l’armée, est élu à la présidence (73,79%) en pleine guerre civile. Son élection est contestée par ses six adversaires qui s’étaient retirés la veille du scrutin en affirmant que les « jeux étaient faits ». Le 16 septembre, il obtient un oui massif au référendum sur l’amnistie des islamistes n’ayant pas commis de crimes de sang et de viols et se soumettant à l’autorité de l’Etat. Après sa réélection en 2004, un nouveau référendum permet l’adoption d’une « Charte pour la paix et la réconciliation », offrant le « pardon » aux islamistes encore dans le maquis en échange de leur reddition.

Page 1 sur 812345...Dernière page »
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité