› Culture

Patrimoine culturel : l’artiste Yi Shan offre une sculpture en bronze à l’Unéaca

L’artiste Yi Shan offre une sculpture en bronze à l’Unéaca.

La cérémonie de réception du buste par le président de l’Union nationale des écrivains et artistes du Congo (Unéac), Henri Djombo, s’est tenue le 3 décembre à Brazzaville.

Œuvre dynamique et vivant d’environ 2×0,55m de hauteur, la sculpture en bronze est baptisée « Dancer » (danseur). Elle a été fabriquée par l’artiste chinois, Yi Shan, qui n’a pas pu effectuer le déplacement de Brazzaville.

A travers sa représentante et présidente de l’association « Arts du siècle », Xu Gaisheng, l’artiste a témoigné que l’art et la culture africains sont un joyau de l’art mondial où les échanges humains sont actifs et participent à briser les frontières culturelles.

« L’art et la culture datent de longtemps. D’autant plus que la danse est beaucoup appréciée et pratiquée au Congo, l’artiste a jugé important d’offrir une sculpture qui affiche un homme et une femme en mouvement corporel. Le but de ce don est de promouvoir les échanges artistiques Chine-Afrique et de renforcer la coopération entre ces nations. Nos deux pays sont amis et entretiennent de très bonnes relations depuis plusieurs années. En cela, c’est un honneur de pouvoir offrir cette sculpture au Congo, notamment à l’Unéac », a indiqué Xu Gaisheng.

Acquérant la sculpture en sa qualité de président de l’Unéac, Henri Djombo a souligné qu’il s’agit avant tout d’un don offert au Congo pour contribuer à la pérennisation des échanges déjà fructueux entre les deux pays dans le domaine de la culture et de la coopération.


« La Chine et le Congo sont des amis depuis plus de cinquante ans avec une vision commune de l’avenir, riche de différentes expériences et promesses. Nous remercions l’artiste et témoignons beaucoup de respect à l’endroit de son talent et de sa notoriété. L’œuvre est grande, belle, puissante et magnifique. L’Unéac, parce qu’elle n’a plus de siège, a sollicité le ministère de la Culture et des arts de pouvoir la conserver et en assurer l’exploitation », a-t-il déclaré, dans son mot de remerciement.

Au terme de la cérémonie, le ministre Dieudonné Moyongo a rappelé toute sa disponibilité à pouvoir coopérer avec l’Unéac, partenaire indispensable de la Chine. En retour, il a offert une sculpture en bois signée Mouanga fils, un artiste congolais qui était en Chine l’an dernier pour des travaux avec ses collègues artistes chinois.

Notons que Yi Shan est un grand artiste chinois, dont l’œuvre navigue entre la peinture traditionnelle à l’encre, l’abstraite et la digitale contemporaine. Il se distingue par son travail créatif duquel apparaît sa pensée profonde, ancrée dans une forte charge émotive. Il a récemment reçu le « Prix de l’innovation en peinture à l’encre contemporaine », lors de la deuxième édition de la célèbre exposition d’artistes chinois.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 01.09.2020

A la découverte d’Oyo

Oyo est une ville de la République du Congo, située dans le département de la Cuvette, chef-lieu du district homonyme, située à plus de 400…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut