Naufrage de migrants: « ils sont morts un à un », « devant mes yeux »

"Un à un ils ont lâché, il sont partis sous l'eau, un à un", répète sans cesse Ahmed Bilal, un…

« Un à un ils ont lâché, il sont partis sous l’eau, un à un », répète sans cesse Ahmed Bilal, un fermier bangladais, rescapé du naufrage d’une embarcation de migrants entre la Libye et l’Italie, qui a fait plus d’une soixantaine de morts. Après six mois de voyage, Ahmed, 30 ans, est éreinté. Il a passé trois mois en captivité en Libye et huit heures dans l’eau glacée de la Méditerranée jusqu’à ce qu’un bateau de pêcheurs tunisien repère les naufragés vendredi, à plus de 60 kilomètres au large de Sfax.