Culture › Livres

Georges Mavouba Sokate nous dévoile « Sous le charme des courtisanes »

Droits réservés.

Edité à Pointe-Noire par Les lettres mouchetées, dans la collection Mbongi, ce roman relate l’histoire émoustillante d’une fille de joie.

C’est le premier roman de Georges Mavouba. Il nous raconte l’histoire de Kosia-Iris, une femme presque nymphomane qui construit sa fortune grâce à une interminable liste d’amants. Chacun, PDG, ministres, officiers, hommes d’affaires ou d’église, etc., victime de son irrésistible beauté, passe dans la vie de la jeune courtisane comme on tourne les pages d’un suave récit.

C’est un personnage futé dans l’art de la séduction. A son passage, elle laisse derrière elle trouble et désolation. Des foyers, des vies et des cœurs brisés. Après moult aventures et déceptions mêlées, elle parvient à attirer l’attention d’une nouvelle victime. Un homme au portefeuille bien garni sous la peau d’un bon père de famille.

Comme une larve dans un tronc d’arbre, elle s’introduit dans l’intimité de Samba Dikusenga et fait tout basculer. De la simple maîtresse, elle finit par accaparer tout le cœur de cet ancien mari fidèle. Pour redorer sa réputation, elle réussit à sédentariser sa vie amoureuse avec cet homme marié. Mais en vain, car la bonne conscience revient à l’aventureux Samba qui finalement rejoint son foyer.


L’écrivain met le lecteur en garde contre la frivolité et les dangers de la vie libertine. Le comble du ridicule est que la courtisane fait autant d’envieux que de jaloux, tel qu’en témoigne cette scène entre Samba et sa secrétaire :

« Merci chef ! Je veux juste vous dire que cette place de Kosia-Iris, c’est moi qui devais la prendre. Oui chef ! J’ai tout fait. J’ai fait tout ce qu’une secrétaire et tout ce qu’une femme doit faire pour intéresser un homme. J’ai porté de beaux pagnes pour mettre en valeur mes formes de femme africaine, vous ne m’avez pas regardée. J’ai porté des robes, des jupes, des culottes, des pantalons, des tailleurs, comme Kosia-Iris et les autres filles de ma génération. Je ne vous ai fait aucun effet. » (p.48).

Georges Mavouba Sokate est né à Brazzaville en 1949. Ancien professeur d’anglais, il est l’un des animateurs du Salon littéraire Jean-Baptiste-Tati-Loutard, et auteur d’une dizaine d’ouvrages dont, « Mal de mer à vingt ans », aux éditions Souvenir Porto-Novo 2000; « N’Dandu le vieux pêcheur et l’enfant du fleuve, contes du royaume Kongo »  à L’Harmattan Paris 2011; « La construction d’une conscience nationale au Congo par le musicien », à L’Harmattan Paris 2014.



Zapping Actu International
À LA UNE
loading...
Retour en haut