› Culture

Festival Haapi : le Congo laisse ses marques

Les congolais Pascal Balouti et Marcel Bayoulana de l’Association congolaise des jeunes cuisiniers ont remporté le prix du meilleur dessert.

Du 2 au 9 septembre, Brazzaville, représentée par Pascal Balouti et Marcel Bayoulana de l’Association congolaise des jeunes cuisiniers (ACJC), a participé au festival de Imbizo pour tous les Africains (Haapi) et à la coupe d’Afrique de la cuisine dénommée challenge Nelson-Mandela, au cours desquels elle a occupé la quatrième place et le prix de meilleur dessert.

La compétition gastronomique, dédiée aux chefs cuisiniers seniors, a réuni plusieurs pays d’Afrique (Afrique, Congo-Brazzaville, Île Maurice, Gabon, Nigeria …) pour un partage convivial. Il s’agissait pour chaque participant de valoriser les produits et mets de son terroir. C’est en cela que Pascal Balouti et Marcel Bayoulana, sous la direction du chef Honor Toudissa, ont présenté des plats aussi délicieux que diversifiés les uns, les autres.

Leur créativité et leur professionnalisme ont permis au Congo de remporter le prix du meilleur dessert et de se positionner quatrième face à d’autres nations, aussi talentueux, au cours de ce rendez-vous de la cuisine africaine. « Nous avons une large gamme de produits, très variés, qui méritent d’être valorisés dans nos cuisines. Ce ne sont pas les autres qui le feront à notre place, soyons-en sûr. Il est temps que nous portions haut l’étendard gastronomique du Congo en mettant en avant nos propres produits et plats », a évoqué Honor Toudissa, chef cuisinier et secrétaire général de l’Union africaine des cuisiniers.


Hormis la cuisine, ces retrouvailles ont également célébré l’ultime patrimoine africain à travers la musique, le cinéma, la culture et la mode. Haapi et le challenge Nelson-Mandela visent, en effet, à amener le monde en Afrique et à emmener l’Afrique dans le monde et, plus important encore, ce sont des événements qui, selon les organisateurs, devraient définir les tendances et les normes du secteur de l’hôtellerie du continent.

Ces retrouvailles sont aussi une excellente opportunité de réseautage et de cohésion sociale, de la promotion de la cuisine africaine en pleine croissance et ses habitudes alimentaires, de rehaussement de l’image du cuisinier africain. « Des idées y sont partagées, de nouvelles développées, les normes de restauration et de service sont améliorées. Cela participe aussi à l’éclosion du tourisme interafricain », a déclaré le chef Pascal Balouti, membre de l’académie congolaise de gastronomie « Bana liboké ».

Notons que le festival Haapi est organisé sous les auspices de deux organisations à but non lucratif qui sont l’Association des arts culinaires d’Afrique du Sud et de l’Union africaine des cuisiniers dont le président est chef Citrum khumalo d’Afrique du Sud et le vice-président, chef Mougam Pareatumbe de l’île Maurice.



À LA UNE
loading...
Retour en haut