› Culture

Festival Couleurs du Congo : la caravane donne le coup d’envoi

Une caravane qui marque le début du festival couleurs du Congo.

Les festivités de la deuxième édition de ce rendez-vous ont débuté par une caravane qui s’est déroulée le 14 août, à la veille de la commémoration de la fête de l’indépendance en République du Congo.

Noyé dans la ferveur de la fête de l’indépendance, le festival couleurs du Congo (Coco) a ouvert ses portes mardi 14 août 2018. La veille déjà (Le 13 août 2018 ndr), une conférence de presse a été tenue par les organisateurs. Il s’est agi de dérouler au congolais la programmation de cet évènement culturel.

Pour cette deuxième édition, le thème choisi est « Rythmes et danses du terroir, découvertes et interpénétration des identités culturelles congolaises ». Pour le promoteur de l’évènement, ce festival est rendez-vous des congolais. « On fait de la part belle aux groupes folkloriques, aux artistes musiciens tradi-modernes, mêlant l’âme congolaise aux instruments de musique modernes pour le rythme à la croisée des chemins d’ici et d’ailleurs », a-t-il indiqué.

Il poursuit son propos en faisant savoir que « Le Congo est un vivier et un potager culturel… ». Mais il s’est indigné du comportement désintéressé des autorités nationales pour la culture. Selon lui, les culturels sont délaissés alors que « quand il s’agit de la recherche scientifique, de la diplomatie, du pétrole, la nation se mobilise ».


Les festivités ont débuté par une caravane qui est partie de la mairie de Mfilou, le septième arrondissement, jusqu’à la préfecture de Brazzaville. Dans une logique de célébration de la fête de l’indépendance, une pièce de théâtre relatant l’histoire de l’indépendance du Congo a été jouée, le 13 août, par le groupe du comédien Fortuné Bateza.

Le mercredi 15 août, au Boulevard Alfred-Raoul, une soixantaine de spectacles était de mise pour le plaisir des congolais. Un concert a été donné par des artistes de tous les arrondissements de Brazzaville, des groupes folkloriques, traditionnels, tradi-modernes, religieux et urbains.

À LA UNE
Retour en haut