Politique Actualité




Congo : un échange en vue de l’implantation d’une agence JICA à Brazzaville

Le sujet était au centre d’un échange par visioconférence le 27 novembre dernier entre le ministre de la Coopération internationale…

journaldebrazza.com

Le sujet était au centre d’un échange par visioconférence le 27 novembre dernier entre le ministre de la Coopération internationale et de la promotion du partenariat public-privé, Denis Christel Sassou Nguesso et le vice-président exécutif sénior de l’Agence japonaise de développement (JICA),Yamada Junichi.

 

La République du Congo et le Japon réfléchissent sur la possibilité d’une implantation d’une agence JICA dans la capitale congolaise, Brazzaville. L’accord technique Congo-Japon, en vue, a aussi été au centre des échanges le 27 novembre entre Denis Christel Sassou Nguesso, ministre de la Coopération internationale et de la promotion du partenariat public-privé et Yamada Junichi, vice-président exécutif sénior de l’Agence JICA.

Dans un extrait tiré d’une publication de vox.cg, Denis Christel Sassou Nguesso indique que « entretien se situe dans la droite ligne de ce que nous avons eu lors de notre dernier séjour au Japon ; pour renforcer la coopération entre nos deux pays, par une implantation, ici à Brazzaville, d’une antenne de la JICA. Cette agence a un bureau à Kinshasa, en République démocratique du Congo ; les experts viennent souvent mais nous pensons que cela n’est pas récurent pour que des projets d’une grande ampleur puisse se développer ».

« Nous avons également profité de cet entretien pour savoir où en était l’accord technique de coopération qui doit être signé entre le gouvernement de la République du Congo et le gouvernement japonais. Lors de nos précédents échanges, il nous a été dit que la partie japonaise faisait tout pour signer cet accord. Et nous avons insisté pour que cet accord soit finalisé avant la fin de l’année, même si nous devons le signer en visioconférence comme nous l’avons déjà fait avec d’autres pays. Et si nous voulons que suite à la signature de cet accord, un certain nombre de projets puisse être pris en considération par le gouvernement japonais, il va falloir que cet accord qui constitue un socle important de notre coopération puisse être signé assez rapidement », a précisé Denis Christel Sassou Nguesso.