› Société

Congo : les commerçants expulsés du Grand-Marché ce jeudi 28 mai

Après avoir observé la journée du mercredi à la maison comme prévu dans le décret signé par le ministre de l’Intérieur sur les jours de marché, les vendeurs de ce marché de Pointe-Noire ont été surpris jeudi matin par la présence des agents de la police qui leur ont interdit de vendre.

Le non-respect de l’heure de fermeture des marchés instituée par le gouvernement pour riposter au coronavirus serait à l’origine de l’expulsion des vendeurs du Grand-Marché. « Le mardi 26 mai, certains vendeurs n’avaient pas observé l’heure de fermeture du marché comme exigé par le ministère à 16h. Quelque temps après, la police s’est déportée sur les lieux pour faire respecter la loi. Une vendeuse a été frappée par un agent de police pour avoir résisté.  Et les jeunes du marché ont porté main à l’agent de police voilà pourquoi ils nous demandent d’aller vendre au marché de l’OCH », a témoigné une vendeuse.


D’après les agents de la police interrogés sur place, l’ordre de faire partir les vendeurs de ce site a été donné par le Maire de l’arrondissement I Lumumba  pour qu’ils rejoignent le marché de l’OCH.  Soulignons que cette opération n’a pas concerné les boutiques d’alimentation, les boucheries et chambres froides. Un autre vendeur a souligné : « C’est juste une punition pour la journée d’aujourd’hui par rapport à ce qui s’est passé mardi. Nous reviendrons certainement vendredi. Je profite de votre micro pour solliciter au nom de tous les vendeurs l’indulgence des autorités. Nous veillerons désormais au respect des mesures prises par l’état.». Rappelons qu’après la fermeture des marchés domaniaux de la ville océane pour les travaux, l’ordre était donné aux vendeurs de rejoindre le marché de l’OCH.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 01.09.2020

A la découverte d’Oyo

Oyo est une ville de la République du Congo, située dans le département de la Cuvette, chef-lieu du district homonyme, située à plus de 400…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut