Politique › Actualité

Commémoration de la mort d’Omar Bongo : Sassou N’Guesso invité au Gabon

L'ancien président gabonais Omar Bongo.

Dix ans après la mort de l’ex-président gabonais, une cérémonie sera samedi 08 juin 2019, au Gabon. Plusieurs chefs d’Etats africains sont invités à cet évènement.

Dix ans qu’Omar Bongo est décédé à Barcelone en Espagne. Samedi 8 juin, jour anniversaire, plusieurs chefs d’État africains sont invités, comme Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville, Ibrahim Boubakar Keïta du Mali, ou Teodoro Obiang Nguema de la Guinée équatoriale. Une cérémonie œcuménique est prévue ce jour-là. Un grand concert gratuit sera également donné. La question de l’héritage, elle, reste complexe.

Omar Bongo a eu de nombreux enfants… 54 enfants reconnus. 54 enfants, c’est autant d’héritiers. Dix ans après la mort de l’ancien président, la question de la succession n’est toujours pas réglée. Le dossier est très complexe.

L’immense fortune laissée par Omar Bongo est estimée à plusieurs centaines de millions d’euros. Des biens immobiliers, des parts dans des sociétés, des comptes bancaires aussi dont deux à Monaco. Ali et Pascaline Bongo sont les deux légataires universels. C’est-à-dire qu’ils se partageront à eux deux la moitié de l’héritage. En tout, 54 héritiers. Le dossier est plus que complexe. En 2014, Pascaline Bongo qui gérait la succession en qualité de mandataire unique a été évincée par son frère.


Des implications diplomatiques

L’affaire a également ses implications diplomatiques, puisque parmi les héritiers figurent Yacine Queenie et Omar Denis, deux petits-enfants de Denis Sassou Nguesso. Contestant les droits à la succession du chef de l’État, la fille de Chantal Myboto-Gondjout, elle aussi héritière, s’est emparée de la polémique sur l’état civil d’Ali Bongo à peine un an avant la présidentielle de 2016.

De péripéties en rebondissements, de jeu d’alliances en règlements de comptes, la succession n’est toujours pas réglée. « Certes il y a eu des attributions partielles, mais le dernier mandataire judiciaire a été suspendu », souligne un avocat, qui ironise : « S’il y a du monde dans l’avion, on a l’impression qu’il n’y a plus personne dans le cockpit. » « La raison finit toujours par l’emporter sur la passion. Tout se fait de manière légale et dans le respect de la famille », assure une autre source proche du dossier.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 23.06.2020

A la découverte des Chutes de la Loufoulakari

Les Chutes de la Loufoulakari sont des cascades situées dans le sud-ouest de la république du Congo, dans le département du Pool, à 75 km…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut