Société › Education

Cantines scolaires: Les Etats-Unis débloquent 30 millions de dollars

Les autorités congolaises ont reçu en fin de semaine, du gouvernement américain, une enveloppe de 30 millions de dollars destinée à venir en aide à 54.000 élèves congolais pour faire face à l’insécurité alimentaire. Cet appui s’inscrit dans le cadre d’un projet quinquennal dénommé McGovern-Dole de l’USDA en faveur du programme d’alimentation scolaire et sera géré par le Programme alimentaire mondial.

L’insécurité alimentaire au Congo préoccupe la communauté internationale et plusieurs partenaires du pays, dont les Etats-Unis. Ces derniers ont décidé de renforcer la lutte contre ce phénomène dans le pays. Ce jeudi, 1er mars 2018, à Brazzaville, le gouvernement américain a octroyé en faveur de l’Etat congolais une enveloppe de 30 millions dollars américains, soit un peu moins de 15 milliards de francs CFA, pour assister, les cinq prochaines années, de 2018 à 2022, 54.000 élèves, répartis dans 470 écoles. Les documents de l’appui ont été signés par l’ambassadeur des Etats-Unis au Congo, Todd P. Haskel et le ministre congolais de l’enseignement primaire et secondaire, Anatole Collinet Makosso, en présence du représentant Programme alimentaire mondial (PAM) au Congo, Jean-Martin Bauer.

« La contribution du gouvernement américain, d’un montant de 30 millions de dollars, permettra au PAM d’assister, durant cinq ans, 54 000 élèves répartis dans 470 écoles, considérés comme les personnes les plus vulnérables dans les communautés les plus pauvres », a indiqué le diplomate américain ajoutant que le programme McGovern-Dole de l’USDA en faveur des cantines scolaires au Congo, ne sera pas géré par les autorités congolaises mais par le PAM.

Notons que les 54.000 élèves cités ne sont pas les seuls sur qui porte le projet. D’après les sources gouvernementales, le projet prend en compte un total de 132.500 enfants en âge de fréquenter les écoles primaires publiques d’ici 2022, dans les zones rurales ayant des niveaux d’insécurité alimentaire et de malnutrition élevés et un taux de scolarisation en-dessous de la moyenne nationale. On parle d’une population autochtone estimée à 8% de la population congolaise. Le projet sera exécuté précisément dans 6 départements du pays, notamment la Bouenza, la Lékoumou, le Pool, les Plateaux, la Likouala et la Sangha.


Fort retour sur investissement
Conscientes de l’incidence de l’insécurité alimentaire sur la fréquentation scolaire, les autorités ont choisi d’agir sur ce plan. Le programme McGovern-Dole de l’USDA en faveur des cantines scolaires au Congo est d’ailleurs mis en place avec le concours du gouvernement congolais et de nombreux partenaires afin d’atteindre les objectifs. Selon une étude du ministère congolais de l’Enseignement, appuyée par le PAM et le programme Mastercard, l’importance de l’investissement dans l’alimentation scolaire est telle qu’un 1 dollar investi dans les cantines scolaires génère 9,6 dollars de retour sur investissement. De quoi mobiliser les troupes et justifier que le programme comporte également un volet éducatif sur la nutrition et l’hygiène pour les élèves afin de contribuer directement ou indirectement à atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD).

À LA UNE
Retour en haut