Sport › Football

Patou Kabangu et Mouko Barel signent au Dcmp

Le Daring Club Motema Pembe de Kinshasa va dorénavant s’offrir les services de l’attaquant congolais Patou Kabangu Mulota et du portier des Diables Rouges de la République du Congo, Barel Morial Mouko, qui vient récemment de prester au 5ème Championnat d’Afrique des Nations (CHAN), au Maroc 2018.

Les deux vétérans intègrent la famille vert et blanc de Kinshasa pour apporter leur expérience et encadrer les jeunes joueurs au sein du club. Le joueur de 32 ans, Patou Kabangu, qui a fait la pluie et le beau temps avec les Corbeaux du Tout-Puissant Mazembe (2009-2012), vient tant soit peu donner du tonus au Dcmp. L’équipe est sur deux fronts cette saison en Ligue nationale de football (Linafoot) comme à l’accoutumée et surtout en Coupe de la Confédération de la CAF.

Après sa prestation au sein du TP Mazembe, l’ancien joueur de Kin City est allé en prêt au Royal Sporting Club Anderlecht en Belgique. Puis, il s’est engagé aux côtés de son compatriote Alain Kaluyitukadioko à Al Ahli SC Doha (2013-2016).

Le portier international congolais de 38 ans va également apporter son expertise aux Immaculés. L’ancien gardien de l’AC Léopards de Dolisie depuis 2015 a participé, il ya quelques jours à la 5ème édition du CHAN Maroc 2018. Les Diables rouges ont quitté la campagne africaine arme à la main, en s’inclinant aux tirs au but 4 contre 5 face aux Chevaliers de la Méditerranée de la Libye. Le score au temps réglementaire était de 1-1.


La rencontre s’inscrivait pour les quarts de finale de la compétition évoquée supra. Elle a eu lieu le dimanche 28 janvier dans la ville de Tanger. Pour participer au CHAN, les Diables Rouges ont éliminé le tenant du titre, les Léopards de la RDC (0-0 à Brazzaville au match aller et à Kinshasa au match retour (1-1).

Mouko Barel a également presté à Dijon en Ligue 2 française et a toutefois été l’ombre de lui-même au sein de la formation de Lille où il a eu du mal à s’imposer face au goalkeeper français Michaël Landreau.

La concurrence sera inéluctablement de taille avec le talentueux et rassurant gardien, Nathan Mabruki qui s’impose en cette phase classique de la 23ème édition de la Linafoot.

Le club cher au président Hassan Abdallah signe son retour en compétition africaine interclubs cette saison après exactement 5 ans de disette. La dernière participation remonte en 2013, une année avant la dissidence qui a vu naître le FC Renaissance du Congo.

À LA UNE
Retour en haut