International › APA

Lutte contre le Sida : l’Afrique en voie de rater les « objectifs majeurs » (OMS)

Sur le continent noir, soutient l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le VIH devrait toujours constituer une « menace pour la santé publique » d’ici 2030.Au cours de la dernière décennie, le Sida a perdu du terrain en Afrique. Dans un communiqué, reçu mardi à APA, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) souligne que « des progrès considérables » ont été notés dans la lutte contre le VIH.

Sur la période considérée, les nouvelles infections ont chuté de 43 % et les décès liés à la maladie ont presque baissé de moitié. Toutefois, l’OMS indique que « de nombreux pays ont pris du retard par rapport aux principaux objectifs intermédiaires d’élimination
et les difficultés liées à la Covid-19 ont aggravé la situation ».

Pour l’atteinte de l’objectif de 2030, précise l’agence onusienne, il faut d’ici quatre ans que dans les pays africains « 95 % des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique, 95 % des personnes qui connaissent leur statut sérologique soient placées sous traitement et 95 % des personnes qui reçoivent un traitement suppriment leur charge virale ».

Ce mardi, lors de la Conférence internationale sur le Sida et les Infections Sexuellement Transmissibles en Afrique qui se tient à Durban, en Afrique du Sud, « un tableau de bord » permettant de mesurer ces trois objectifs a été publié.

À ce jour, renseigne l’OMS, l’Afrique certifie que « 87 % des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique, 77 % sont placées sous traitement et 68 % ont désormais une faible charge virale ».


Le Botswana, Cabo Verde, le Kenya, le Lesotho, le Malawi, le Nigeria, l’Ouganda, le Rwanda et le Zimbabwe, au rythme où vont les choses, sont « les seuls pays » en mesure d’atteindre les objectifs 95-95-95 d’ici 2025, selon l’analyse de l’agence onusienne.

Meilleur élève de la classe, Eswatini « a dépassé les deux premiers (objectifs) et est en bonne voie pour atteindre le troisième ». Dans ce pays de l’Afrique australe, « la charge virale de 93 % des personnes sous traitement est déjà supprimée », se réjouit l’OMS.

De l’avis de Docteure Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, « la Covid-19 a rendu encore plus difficile la lutte contre le VIH, mais un virus ne doit pas prendre le pas sur un autre. Nous devons lutter simultanément contre le coronavirus et contre le VIH ».

En 2020, le nombre de personnes vivant avec le Sida dans le monde est estimé par l’Organisation Mondiale de la Santé à 37,7 millions dont 1,5 million de nouvelles infections. Cette année-là, le VIH a causé 680.000 décès.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 20.08.2021

Des rapides de Kintamo

A l’endroit où la rivière Djoué se jette dans le fleuve Congo dans le premier arrondissement (Makélékélé) de Brazzaville, on peut voir les rapides de…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut