› Société

Congo : plus de tracasseries pour les voyageurs sans identité dans le Pool

Droits reservés.

Cela fait deux semaines qu’il n’y aurait plus de barrages militaires dans la région du Pool sur la route nationale numéro 1 reliant Brazzaville à Pointe-Noire.

Et pourtant, il y a quelques mois, il n‘était pas facile de franchir le Pool sans pièce d’identité. Selon des automobilistes, tout voyageur sans pièce d’identité était contraint à payer une « amende » d’au moins 1000 francs Cfa (environ 1,54 euro) à chaque barrage. « Un jour, je me rendais à Brazzaville. Comme j’avais oublié ma pièce d’identité à Pointe-Noire, j’ai payé 1000 francs Cfa à chaque poste de contrôle des militaires. Et j’ai dépensé en tout 5 000 francs Cfa. Du coup, je suis arrivé à destination les poches vides », se souvient Georges*.

Mais, même si d’après Brazzanews des barrages de la police demeurent dans le Kouilou aux environs de Pointe-Noire, cette situation appartient désormais au passé. Et bien que le gouvernement congolais n’ait pas encore fait de commentaire, le site explique que ce changement intervient après qu’il a publié un article dénonçant les rackets et les rançonnements dont les voyageurs étaient souvent victimes sur cette route.


Ce changement est également enregistré au moment où s’exécute l’accord du 23 décembre censé mettre fin à la guerre dite du Pool qui oppose depuis 2016 éléments de la force publique régulière aux miliciens de Frédéric Bintsamou alias Pasteur Ntumi.

À LA UNE
Retour en haut