› Société

Congo: la route Londéla-Kayes enclavée

Impossible pour les habitants de cette localité d’écouler leur production agricole, de s’approvisionner en denrées de première nécessité à Dolisie ou d’évacuer un malade en urgence.

Cela fait « dix (10) ans » que les populations de Londéla-Kayes lancent des cris de détresse aux autorités congolaises dans l’espoir que l’état de leur route principale soit revu.

Pour ces populations, se rendre à Dolisie ou y acheminer leur production vivrière et en rapporter l’essentiel de ce qui sied à leurs besoins vitaux, relève d’un parcours de combattant.


La route, seul moyen de déplacement n’est en réalité qu’un tracé sans commodités de roulement. L’emprunter est d’une véritable odyssée, tant les péripéties relèvent des films d’aventures depuis, rangés aux oubliettes. Les risques d’accidents sont permanents et la saison des pluies rend les conditions de plus en plus difficiles. Pourtant, il faut partir. Il faut oser. La survie est à ce prix.

Inscrit dans un budget CEMAC depuis longtemps, la réhabilitation de la route Kimongo-Dolisie-Londéla-Kayes sera d’un grand soulagement pour ces populations.


À LA UNE
Retour en haut