Politique › Actualité

Brazzaville : l’assemblée locale examine les comptes administratifs et de gestion 2017

La première session extraordinaire du conseil départemental et municipal de la ville s’est ouverte, le 26 juillet, pour traiter cinq affaires inscrites à son ordre du jour.

Trois projets de délibération seront également débattus par les élus locaux. Le premier porte sur la création du service municipal d’exploitation du sable fluviatile, le deuxième est consacré à la détermination des modalités de gestion en régie indirecte, des toilettes publiques situées dans le marché domanial ou autre place publique de Brazzaville, enfin le troisième porte sur l’approbation par les conseillers du contrat de concession à la société Deter-Services pour la construction des toilettes publiques municipales dans le marché domanial dénommé Lipouta-na-Tolo, situé dans le sixième arrondissement, Talangaï.

« Les trois dernières affaires concernent la dotation de supports juridiques aux initiatives destinées à l’encadrement de l’exercice de ces activités. Elles constituent des sources de recettes que notre commune aspire fortement à les reconstituer et à les améliorer », a indiqué Christian Roger Okemba.

Bilan à mi-parcours du conseil

Le président du conseil départemental et municipal de Brazzaville, Christian Roger Okemba, a profité de l’occasion pour esquisser le bilan à mi-parcours du plan d’urgence et celui du plan d’action après cent jours de travail de l’institution qu’il dirige.

En effet, pour l’amélioration de la fluidité de la circulation routière, le président du conseil a cité l’aménagement des voies, le bouchage des nids-de-poule sur une longueur d’un kilomètre et la lutte antiérosive à Djiri sur les sites des quartiers Congo-Chine et Massengo.

Avec la participation des citadins, Christian Roger Okemba a assaini plusieurs points stratégiques de la ville. Le conseil départemental et municipal de Brazzaville a contribué au traitement de l’amont du bassin lié au ravin de la mission et soutenu l’étude relative à l’aménagement de l’aval de ce ravin en vue d’éradiquer les inondations récurrentes des bâtiments avoisinants.

Pour mieux assainir la ville capitale, l’assemblée locale a encadré les travaux de nettoyage des marchés publics non pris en compte par la société Averda. Elle a construit des toilettes publiques municipales dans divers arrondissements.

Intervenant sur la gestion de l’éclairage public de la municipalité qui constitue un facteur majeur d’attractivité des villes, Christian Roger Okemba a indiqué que le conseil a lancé une étude d’identification des points noirs relatifs aux lampadaires et aux feux de signalisation.


Dans le domaine du transport, le conseil départemental et municipal de Brazzaville a joué sa partition à l’encadrement juridique de l’exploitation des parkings privés, « l’une des sources de recettes municipales », a signifié Christian Roger Okemba.

S’agissant de la coopération bilatérale décentralisée, le président du conseil départemental et municipal de Brazzaville a évoqué la co-organisation du 1er forum des villes africaines francophones sur le pacte de Milan, la tenue de la première édition de la foire agricole de Brazzaville, la réception de son homologue de Reims et la signature avec le maire de Paris de la convention de financement du projet d’aménagement du jardin d’essai.

Il a parlé aussi du recyclage des agents municipaux pour leur permettre de s’arrimer aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (Ntic). Pour plus de traçabilité, un logiciel de gestion des recettes a été acquis et installé à la direction des pompes funèbres, les services des recettes municipales ont été connectés à la fibre optique et il a été installé un système de surveillance vidéo pour lutter contre les détournements de deniers municipaux, la fraude et le vol de matériel d’exploitation. L’assemblée locale envisage de lancer une plate-forme numérique destinée à la maîtrise des contribuables pour améliorer ses recettes.

De même, le contrôle physique et systématique des agents municipaux ainsi que l’installation d’un nouveau serveur intégrant le nouveau logiciel Simba pour la paie et la gestion du personnel sont les acquis de cette gestion. « Le logiciel Simba est un manuel qui aide à utiliser au mieux les divers instruments de gestion et d’analyse pour prendre les décisions de gestion les plus favorables au devenir de l’entreprise », a expliqué un informaticien.

Parmi les résultats, on peut citer pêle-mêle : la co-signature à Brazzaville, par tous les maires du Congo, de l’avenant n°001/18 modifiant les annexes 2 et 3 de la convention collective régissant les agents municipaux du Congo, la tropicalisation de la nouvelle morgue par l’aération des moteurs, l’acquisition d’un terrain de cinquante hectares dans le district d’Ignié en vue de l’ouverture d’un nouveau cimetière municipal, l’aménagement d’une salle de recueillement à la morgue municipale et l’installation prochaine des cuves de stockage des produits pétroliers.

Sur cette longue liste, on y citera la signature des premiers contrats de prestation en faveur des médecins exerçant à la clinique municipale, la remise en fonction de l’unité de stomatologie, l’installation d’un fauteuil dentaire, la réhabilitation des unités pédiatriques et du conseil vaccinal, l’acquisition ultérieure d’une radio numérique et d’un bloc d’accouchement, l’élaboration de la politique municipale de santé dont l’érection des maisons de santé de Brazzaville, la refonte des textes organiques de la clinique municipale et une rétrocession mensuelle de deux millions de francs CFA pour sécuriser la capacité d’intervention de la clinique municipale en situation d’urgence.

« Ces résultats encourageants sont l’expression du volontarisme politique du bureau soutenu par tous les conseillers malgré les faiblesses managériales imputables aux errements de démarrage de toute organisation confrontée à des difficultés à la fois conjoncturelles et structurelles », a fait savoir Christian Roger Okemba.

À LA UNE
Retour en haut