Eco et Business › Tech

Téléphonie mobile : le directeur général de l’Arpce explique la nouvelle tarification

le directeur général de l’Arpce explique la nouvelle tarification au Porténégrins.

Lors d’une conférence de presse tenue à Pointe-Noire, Yves Castanou, le directeur général de l’Agence de régulation des postes et des communications électroniques a échangé avec les acteurs du secteurs.

Mardi 03 juillet dernier, le directeur général de l’Arpce a échangé, avec l’ensemble des utilisateurs du numérique et les responsables des associations des consommateurs de la ville océane, sur la nouvelle tarification Voix et Data. C’était au cours d’une conférence de presse à Pointe-Noire. Il était question au cours de cette rencontre, de communiquer et de sensibiliser les acteurs de ce secteur d’activité, sur ce qu’il a appelé « encadrement tarifaire ».

Pour le directeur, l’encadrement tarifaire dont il est question, n’est pas en réalité une hausse mais seulement un encadrement. Celui-ci consiste à expliquer aux consommateurs les dangers et les challenges que court le secteur du numérique.

« Le Congo n’est pas du tout en retard par rapport aux autres. Nous avions des réalités, des contraintes, des challenges et de bons résultats. Nous avions vu ensemble qu’en deux ans seulement, les tarifs ont baissé de 75% entre 2016 et 2018. Aujourd’hui, le Congo n’a pas assez d’infrastructures mais beaucoup de réflexions sont en train d’être faites par le gouvernement de la République. L’Arpce se devrait de procéder à un encadrement tarifaire en vue de stabiliser le revenu du secteur et assurer son bon fonctionnement », a-t-il indiqué.


S’exprimant sur la fameuse augmentation de la demande tarifaire,

Yves Castanou a tenu à préciser que l’offre toxique de 1 GB qui fait polémique, est un et une promotion des opérateurs et doit être arrêtée au risque de causer des conséquences extrêmement néfastes pour le secteur. « Les opérateurs vont continuer à faire toutes sortes de promotions, chaque opérateur a une cinquantaine d’offres. L’Arpce a juste retiré quelques offres qui sont toxiques, il ne s’agit pas d’une quelconque augmentation », a conclu Yves Castanou.

 



À LA UNE
loading...
Retour en haut