› Politique

Technologie: le Congo et le Japon projettent de signer un partenariat

Le président de l'Assemblée nationale échangeant avec la délégation japonaise.

À travers un accord que les deux pays vont signer bientôt, le gouvernement japonais entend apporter son aider au Congo à s’arrimer à la modernité de la technologie.

Le président de la ligue parlementaire japonaise, Yoshitaka Sankurada, a émis le vœu, le 29 août à Brazzaville, lors d’une séance de travail avec le président de l’Assemblée nationale congolaise, Isidore Mvouba.

Le responsable japonais n’a pas détaillé le contenu du projet en vue ainsi que ses avantages. Tout de même, il a signifié qu’il vise notamment à appuyer le Congo dans le domaine de la technique, à travers la formation de ses cadres.

« Les relations de coopération entre le Congo et le Japon sont au beau fixe, elles avancent très bien. Sur cette base, les deux parties entendent ouvrir, très bientôt, des négociations dans ce sens, qui vont aboutir à la conclusion d’un accord de coopération technique », a précisé Yoshitaka Sankurada.

Le Japon, d’après la ligue d’amitié parlementaire, entend aussi accompagner le Congo dans plusieurs autres secteurs d’activités, à savoir celui de la transformation de bois sur place.

Le président de l’Assemblée nationale a, pour sa part, annoncé la mise en place d’un projet économique d’envergure qui sera développé par les Japonais. Celui-ci concerne la production au Congo du betanol à base duquel on peut fabriquer plusieurs articles.


Dans son mot liminaire, Isidore Mvouba a salué les fruits de la coopération bilatérale entre les deux pays, vieille de cinquante ans. Le président de la chambre basse du parlement a indiqué que de 2012 à ce jour, le gouvernement japonais a soutenu celui du Congo dans divers projets d’assainissement.

Lors de la crise du Pool, a-t-il souligné, le Japon a débloqué 1,5 milliard FCFA au profit des sinistrés. Il a aussi évoqué l’implication du Japon dans la construction de la route d’intégration sous-régionale Ketta-Doum, dans le département de la Sangha, ainsi que celle qui partira de Dolisie, dans le Niari, au village Ndéndé, à la frontière du Gabon.

Après avoir émis le vœu de voir une ambassade japonaise installée à Brazzaville, Isidore Mvouba a rassuré la délégation japonaise du soutien du Congo dans l’organisation de l’Expo universel 2025.

En tant que président de l’Assemblée nationale, il a profité de l’occasion pour présenter à cette délégation l’institution dont il a la charge.

À LA UNE
Retour en haut