Culture › Cinéma

Le public de Brazzaville recevra « Ku ntala » le 15 juin

La pièce sera jouée par le chorégraphe congolais, Jean Claude Kodia alias Diako, et sa compagnie au Centre culturel Sony-Labou-Tan ’si, avant d’être également sur les planches en France, en octobre.

La création « Ku ntala » veut dire en langue française « regarde-moi ». Cette pièce fait partie du projet que Jean Claude Kodia avait lancé en 2015 avec l’institut français du Congo (IFC) de Brazzaville, lors de ses ateliers chorégraphiques.  La première partie de ce projet a fait l’objet d’une résidence en novembre de la même année et la dernière partie sera présentée le 15 juin.

« Cette première partie, nous l’avions travaillée aussi en 2016 après mon retour de Ouagadougou où j’avais participé à la rencontre chorégraphique. Nous étions en résidence avec les artistes venus du Cameroun, du Tchad, de la RDC et du Congo Brazzaville. Le travail effectué a été bien présenté.  Cette année, j’ai voulu bien le perfectionner. Ce travail sera joué en France, en octobre », a-t-il indiqué.

« Dans notre spectacle, nous venons avec un regard de briser les mythes qui nous séparent entre frère, nation, ethnie, peuple. C’est un spectacle qui apporte un message de briser ce qui crée une séparation entre les humains », a-t-il poursuivi.


L’artiste bénéficie de deux résidences au Centre culturel Sony-Labou-Tan’si et à l’IFC pour une bonne préparation. « Le Centre Sony- Labou-Tan’si nous a accordé cinq mois de résidence pour préparer le spectacle « Ku ntala », tandis que la résidence de l’IFC nous permet de mieux travailler la création »To Key broken to hide their secrets », qui est un projet d’ensemble avec Selim Aydogdu, chorégraphe belge. Cette création, nous l’avions commencée à Liège, en Belgique, elle est l’objet d’une représentation au théâtre de Liège », a fait savoir le chorégraphe

L’artiste Diako a un agenda très chargé. Il est invité en juillet, en Finlande, pour le spectacle de sa pièce solo « Recto verso ». Il est également attendu en Espagne et en Allemagne, en septembre, pour présenter « Ku ntala ». L’artiste a aussi un projet de création d’ensemble avec les artistes allemands intitulé « Le corps un conteneur ».

Jean Claude Kodia a effectué, de janvier à février derniers, une tournée européenne de résidence en France, en Belgique et en Allemagne. Lauréat de trois prix de l’innovation en danse contemporaine reçus en 2011 et 2012 à Yaoundé, au Cameroun, lors du festival Corps et geste et, en 2013, au festival international de théâtre de Brazzaville Mantsina sur scène, l’artiste a déjà totalisé ses vingt et un ans de travail de recherche en danse contemporaine.

À LA UNE
Retour en haut