Société › Education

Partenariat mondial pour l’éducation : l’UE réaffirme son soutien au Congo

Rencontre entre l’ambassadeur européen au Congo, Raul Mateus Paula et le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, le 21 février à Brazzaville.

L’ambassadeur européen au Congo, Raul Mateus Paula, a renouvelé l’engagement de l’Union européenne à soutenir le Congo dans le cadre du partenariat mondial pour l’éducation.

Le sujet a été au centre de la rencontre entre l’ambassadeur européen au Congo, Raul Mateus Paula et le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, le 21 février à Brazzaville.

Le Congo avait été admis en 2015, comme membre du Partenariat mondial pour l’éducation. Le pays de Sassou Nguesso, est toujours en pourparlers avec l’UE. En effet, le pays a réussi, grâce à l’appui de ses partenaires, à avoir l’éligibilité de dix millions de dollars (plus de cinq milliards FCFA) pour le programme à venir. Raul Mateus Paula, a indiqué que le Congo peut compter sur l’appui de l’Union européenne (UE) même si elle n’intervient pas directement dans le secteur de l’éducation.

« L’Union européenne est un acteur majeur, nous avons des instruments dont j’ai eu le grand plaisir d’échanger avec monsieur le ministre. Par exemple, les Etats membres financent à concurrence plus de 60% le Partenariat mondial pour l’éducation. J’ai pu constater que, bien que le Congo est membre du Partenariat mondial pour l’éducation depuis 2015, le dialogue se poursuit pour voir comment faire en sorte que le pays puisse bénéficier d’une allocation de ce partenariat », a rappelé le diplomate européen.


Selon adiac-congo.com, le ministre Anatole Collinet Makosso et son hôte se sont accordés pour regarder avec les agences du système des Nations unies, notamment l’Unesco et l’Unicef, comment contribuer à stimuler le dialogue afin que le Congo puisse bénéficier de cette allocation du Partenariat mondial pour l’éducation. En outre, les deux personnalités ont échangé sur la possibilité d’améliorer ou de revisiter la Stratégie sectorielle de l’éducation 2015-2025. Le dernier sujet évoqué a porté sur l’amélioration des statistiques en partenariat avec les autres acteurs impliqués comme la Banque mondiale, l’Unicef et l’Unesco qui jouent aussi un rôle très important.

« J’ai eu le privilège d’avoir ces échanges, il y a des enjeux majeurs, c’est très important et je voudrai traduire à monsieur le ministre le soutien de l’Union européenne », a conclu Raul Mateus Paula.

À LA UNE
Retour en haut