› Eco et Business

Nouvel accord entre le Congo et Kosmos Energy

Droits réservés.

Le Congo vient de signer un contrat de partage de production pétrolière avec les Américains.

Une signature qui donne l’aval à la société américaine d’exploiter le plus grand et profond gisement offshore du Congo avec 3000 mètres en dessous de la mer. Sa superficie est d’environ 2351 kilomètres carrés. Outre le contrat de partage de production, il a été aussi signé l’accord particulier relatif au bonus.

Le mardi 04 mars 2019, à Brazzaville, le Président directeur général de Kosmos Energy, Andrew G. Inglis à Brazzaville qu’il tiendra ses engagements tels que signés dans le contrat de partage de production avec la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC).

« Nous construirons notre bureau local et créerons aussi notre fondation au Congo », a rassuré Andrew G. Inglis, lors de la signature du contrat pour l’exploitation du gisement pétrolier bloc marine XXI.


Le permis d’exploitation d’hydrocarbures liquides ou gazeux, bloc marine XXI avait été attribué à la SNPC. Après un processus d’appel d’offres qui résulte du processus de promotion du domaine minier congolais réalisé par le gouvernement congolais courant 2016-2017, la société Kosmos Energy a pu décocher ledit contrat.

Kosmos Energy est une société américaine basée à Dallas, aux États-Unis et spécialisée dans l’exploitation pétrolière. Elle est la deuxième entreprise américaine à opérer au Congo. Cette société possède des actifs en Mauritanie, au Sénégal et au Ghana où elle a découvert l’un des plus grands gisements dénommé « Jubilé » situé en mer profonde, sur la côte ghanéenne.


À LA UNE
Retour en haut