International › APA

Nigéria : Buhari appelle à la fin des manifestations et annonce des mesures

Le président nigérian Muhammadu Buhari a appelé les jeunes de son pays à mettre fin aux manifestations violentes, demandant l’implication du gouvernement à trouver des solutions dans leurs revendications de manière constructive.Le président Buhari est enfin sorti de son mutisme. Après plus de deux semaines de manifestations contre les violences policières et la mauvaise gouvernance, le chef de l’Etat s’est adressé à ses compatriotes jeudi soir à la télévision. « Il est devenu nécessaire pour moi de m’adresser à vous après avoir entendu de nombreux Nigérians inquiets et conclu une réunion avec tous les chefs de la sécurité », a indiqué Buhari, 77 ans.

 Depuis deux semaines dans plusieurs villes nigérianes, dont Lagos, mégalopole de vingt millions d’habitants et capitale économique du pays, et Abuja, la capitale fédérale, les manifestations ont pris de l’ampleur. Elles ont été déclenchées par une vidéo montrant des policiers abattant un homme de sang-froid.

La Brigade spéciale de répression des vols (SARS) est l’organe public mis en cause dans les exactions. Sa dissolution n’a toutefois pas permis à calmer la furie des manifestants. Des pillages et des incendies d’édifices et institutions publics ont été notés dans plusieurs quartiers, où de nombreuses rues ont été bloquées par des barrages de fortune dressés par des bandes en colère.

Le couvre-feu décrété mardi, dans huit États sur les 36 que comptent le pays, a été renouvelé mercredi de 72 heures. La révolte populaire s’est muée, en effet, en une contestation globale du régime revendiquant la démission du chef de l’Etat fédéral, Muhammadu Buhari, dont le pouvoir est de plus en plus discrédité.  

Mais le président appelle les « jeunes à cesser les manifestations et à engager de manière constructive le gouvernement à trouver des solutions ». Il a indiqué que leur « voix a été entendue haut et fort et nous y répondons ».

Par ailleurs, Buhari a mis en garde ceux qui ont détourné et mal orienté le combat initial, authentique et bien intentionné des jeunes dans certaines parties du pays. Pour lui, la mobilisation ne visait au départ que les excès de certains membres de l’Escouade spéciale de lutte contre les vols (SARS), désormais dissoute.

 Muhammadu Buhari a rappelé que la manifestation pacifique est un droit fondamental des citoyens, consacré notamment par la section 40 de la Constitution et d’autres textes législatifs. Toutefois, a-t-il précisé, ce droit impose aux manifestants la responsabilité de respecter les droits des autres citoyens et la nécessité d’agir dans le cadre de la loi.


 Il s’est dit « profondément peiné que des vies innocentes aient été perdues », ajoutant que « ces tragédies sont injustifiées et inutiles ».

 En outre, le président Buhari a annoncé que des mesures et des initiatives sont prises par son gouvernement et visent principalement les jeunes, les femmes et les groupes les plus vulnérables de la société. Elles comprennent un vaste plan pour sortir 100 millions de Nigérians de la pauvreté dans les dix prochaines années, la création d’un fonds national d’investissement de 75 milliards de nairas destiné à la jeunesse et un fonds de survie pour les micros, petites et moyennes entreprises (MPME).

 En ce qui concerne le bien-être des membres de la police, il a déclaré avoir instruit la Commission nationale des salaires, des revenus et des rémunérations d’accélérer la finalisation de la nouvelle structure salariale. Les émoluments des autres services paramilitaires seront également revus à la hausse.

 Il a réaffirmé l’engagement du gouvernement fédéral à préserver l’unité du pays et a promis de continuer à améliorer la bonne gouvernance et le processus démocratique.

 « Nous continuerons à veiller à la protection de la liberté et des droits fondamentaux de tous les citoyens. Mais n’oubliez pas que le gouvernement a également l’obligation de protéger les vies et les biens, ainsi que le droit des citoyens de vaquer à leurs occupations quotidiennes librement et à l’abri des actes de violence », a-t-il souligné.

 « Dans ces circonstances, je voudrais appeler les manifestants à prendre note et à profiter des diverses initiatives bien pensées de cette administration destinées à rendre leur vie meilleure et plus significative, et à résister à la tentation d’être utilisés par certains éléments subversifs pour semer le chaos dans le but de tronquer notre démocratie naissante », a invité Buhari, ajoutant qu’il « ne sera pas toléré » les actions contribuant à saper la sécurité nationale et l’ordre public.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 12.10.2020

Le complexe sportif de la Concorde de Kintélé

Le complexe sportif de la Concorde de Kintélé est un centre olympique situé à Kintélé, dans la banlieue nord de Brazzaville. Inauguré par le président…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut