Société › Actualité

Moungoundou-Nord : un orpailleur congolais trouve la mort

Des gardes-frontières gabonais tirent sur des orpailleurs congolais dans la forêt de Moungoundou.

Il aurait été tué par des gardes-frontières gabonais le jeudi 14 février alors qu’il tentait d’entrer dans le territoire gabonais.

Jeudi 14 février 2019, les gardes-frontières gabonais ont tiré sur des orpailleurs congolais. Parmi eux, Aristide Boukongou, 32 ans, a trouvé la mort au cours de ces coups de feu. Le drame a eu lieu dans la forêt de Moungoundou-Nord dans le Niari (sud) alors que ces derniers tentaient d’entrer dans le territoire gabonais. On compte également deux blessés graves.

Le Gabon ne serait pas à sa première initiative de lutte contre les orpailleurs clandestins. Ce n’est pas non plus la première fois que les gardes-frontières gabonais tirent sur les jeunes congolais dans la forêt de Moungoundou-Nord.


En août dernier, plus de trente (30) jeunes orpailleurs congolais ont été arrêtés par des gendarmes gabonais. Les gardes-frontière ont avancé comme raison de cette arrestation l’entrée clandestine de ces orpailleurs au Gabon.

La situation reste confuse jusqu’à ce jour parce que les autorités des deux pays n’ont toujours pas réagi.

À LA UNE
Retour en haut