International › APA

Maroc : Le Lion de l’Atlas se met en mode bavette

Le célèbre lion d’Ifrane, cette sculpture, finement taillée sur du granite, qui a fait rêver et fait encore rêver tous ceux qui l’ont vue, se pare d’un masque pour lutter contre le coronavirus, qui affiche une montée vertigineuse ces derniers jours au Maroc.En ces temps de coronavirus, le roi de la savane et autrefois des montagnes de l’Atlas, change de look et montre l’exemple à suivre aux résidents et aux touristes, rugissant haut et fort que le port du masque est obligatoire.

« Le Lion d’Ifrane vous invite à porter le masque », peut-on ainsi lire sur un panneau officiel, placé juste devant ce principal ornement des armoiries de la ville.

Pendant plusieurs semaines, la mascotte d’Ifrane, cette ville qui se trouve au coeur de l’Atlas (près de 200 km au Nord de la capitale Rabat), portera un masque pour inciter aux voyageurs d’en faire autant, rappelant par la même occasion que toute personne désirant d’y accéder devra impérativement se munir de son masque.


Connu comme le Lion d’Ifrane, il s’agit d’une sculpture en pierre anonyme datant de la seconde guerre mondiale. On dit qu’un prisonnier allemand l’aurait construite, comme les origines d’Ifrane se trouvent dans une petite population militaire française.

Cette sculpture mesure dans sa posture au repos environ 7 mètres de long, 1.50 m. de large et 2.00 m. de hauteur. Bien qu’il soit un redoutable prédateur, ce lion vous donne l’impression de sortir non pas d’une forêt vierge mais d’une cage de cirque : Un jeune lion bien dressé voir docile mais surtout bien « apprivoisé ». C’est peut-être, ce que l’artiste voulait faire de ce lion du Moyen Atlas.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 01.09.2020

A la découverte d’Oyo

Oyo est une ville de la République du Congo, située dans le département de la Cuvette, chef-lieu du district homonyme, située à plus de 400…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut