Santé › Actualité

Maladies infectieuses : le Congo se dote d’un nouveau Centre de recherche

Inauguré ce mercredi 21 février 2018 à Brazzaville, le bâtiment qui abrite le centre de recherche sur les maladies infectieuses a été affecté par le gouvernement en 2015 et remis officiellement à la Fondation le 21 décembre 2017. Le projet est porté par la Fondation pour la recherche médicale (FRM).

Un nouveau Centre de recherche sur les maladies infectieuses a été inauguré ce mercredi 21 février 2018 à Brazzaville. Ce centre apportera selon La directrice de la Fondation pour la recherche médicale (FRM), Francien Ntoumi, un appui technique aux structures médicales gouvernementales existantes.

Francine Ntumi a indiqué que ce centre n’est pas venu pour compétir avec les structures comme le laboratoire national de santé publique, l’IRSSA et le Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville (CHU-B), mais il est là pour faire une synergie dans la recherche. « La compétition est hors de nos frontières », a-t-elle dit.

« Le bâtiment inauguré aujourd’hui sera dédié à la recherche sur les maladies infectieuses, notamment la tuberculose, le VIH/SIDA, l’ulcère de brulis, les pathogènes responsables des maladies diarrhéiques et autres pathologies tropicales négligées puisque nous avons reçu des financements pour cela », a-t-elle précisé.

Réhabilité et équipé entièrement par Total E&P Congo, le bâtiment est composé de 11 salles dont une pour les réunions, deux bureaux pour les étudiants chercheurs, un laboratoire pour l’impression 3D, une salle froide pour les congélateurs.


Ce bâtiment abrite aussi quatre laboratoires pour la recherche (culture cellulaire, biologie moléculaire et immunologie), des toilettes pour femmes et hommes.

Le bâtiment qui abrite le centre de recherche sur les maladies infectieuses a été affecté par le gouvernement en 2015 et remis officiellement à la Fondation le 21 décembre 2017.

La fondation congolaise pour la recherche médicale a pour mission de contribuer au développement biomédical répondant aux besoins de la population en appliquant les standards internationaux tout en renforçant les collaborations au niveau national et international.

À LA UNE
Retour en haut