Eco et Business › L'Eco en +

Malabo : ouverture de la 54ème assemblée annuelle de la BAD

Droits réservés.

La rencontre de Malabo est axée sur le thème central de l’intégration régionale pour la prospérité économique de l’Afrique.

Les travaux de la 54ème assemblée annuelle de la Banque africaine de développement (BAD) ont officiellement démarré ce mercredi à Malabo en présence des présidents Felix Tsisekedi de la République démocratique du Congo (RDC) et Teodoro Obiang Nguéma Mbasogo de la Guinée Equatoriale (pays hôte), a constaté l’envoyé spécial de Gabonactu.com

Teodoro Obiang Nguéma comblé de recevoir ses hôtes dans le centre des conférences de Sipopo, un complexe moderne et aux standards internationaux, avait également à ses côtés le roi du Lesoto, Letsi III, le Premier ministre d’Eswatini, ex royaume du Swaziland, Ambrose Mandvulo Dlamini.

La rencontre de Malabo est axée sur le thème central de l’intégration régionale pour la prospérité économique de l’Afrique

Selon le président du groupe de la BAD, l’intégration régionale de l’Afrique est le 4ème des cinq principaux piliers de développement du continent à savoir : éclairer et fournir de l’énergie à l’Afrique, nourrir l’Afrique, industrialiser l’Afrique, intégrer l’Afrique, et améliorer la qualité de vie des Africains.

Dans tous les discours officiels, une unanimité parfaite a été constatée sur la nécessité de réussir l’intégration de l’Afrique. La création de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC) qui entrera en vigueur en juillet prochain est perçue comme l’un des signaux forts de ce processus.


Selon M. Adesina, la ZLEC permettra à l’Afrique de réaliser un PIB combiné de 3 300 milliards de dollars ce qui est énorme. Les échanges intra-africains pourraient passés de 18% aujourd’hui à 55% d’ici 2035 grâce à la ZLEC, estime la BAD.

En Europe, les échanges inter européens ont atteint 70%, a rappelé le président du groupe de la BAD.

Pour réussir cette intégration, la BAD s’engage à poursuivre ses investissements massifs dans les secteurs des infrastructures notamment les routes, les chemins de fer, les ports et les aéroports. L’institution vante, à ce propos, le mérite d’avoir financé le pont entre le Sénégal et la Gambie (pont séné-gambie), le corridor de 1 000 km entre Addis Abéba (Ethiopie) à Mombasa via Nairobi (Kenya) ayant permis accroître le commerce entre les deux pays à 400%.

Dans les projets à venir, M. Adesina a énuméré le futur Pont route-rail entre Kinshasa (RDC) et Brazzaville au Congo dont les travaux démarrent en août 2020, le corridor entre le Congo Brazzaville à partir de Ouesso jusqu’à Ndjamena (Tchad) en passant par Bangui (Centrafrique)…

« Nous sommes pour l’intégration africaine », a déclaré le président de la Guinée Equatoriale dans son discours d’ouverture des travaux de Malabo. « Il faut renoncer à l’égoïsme national », a-t-il insisté sous les applaudissements de plus de 2 000 délégués à l’assemblée annuelle de Malabo.


À LA UNE
Retour en haut