International › APA

L’hydrogène namibien, une alternative pour l’Europe au gaz russe ?

La guerre entre la Russie et l’Ukraine pourrait être une bénédiction pour la Namibie, futur exportateur d’hydrogène.La Namibie veut exporter ses énergies renouvelables sous forme d’hydrogène en Europe. En effet, des rapports indiquent que le pays d’Afrique du Sud-Ouest est la cible d’un nouveau plan de l’Union européenne (UE) visant à réduire la dépendance du bloc vis-à-vis des ressources énergétiques de Moscou.

La plupart des pays occidentaux ont imposé des sanctions à la Russie après son invasion de l’Ukraine en février dernier. Ces sanctions comprennent des mesures visant à réduire les importations de pétrole et de gaz russes.

La crise en Ukraine a poussé la Commission à élaborer le plan RePowerEU (booster l’énergie de l’Union européenne), afin de s’affranchir des hydrocarbures russes, et les besoins immenses en hydrogène vont nécessiter de faire appel à des partenaires extérieurs.

Parmi les objectifs, le plan REPowerEU évoque l’ambition de produire 20 millions de tonnes d’hydrogène vert supplémentaires d’ici à 2030.

Selon des informations recueillies dans la presse namibienne, l’UE envisage de soutenir le secteur naissant de l’hydrogène vert en Namibie, à un moment où le bloc européen cherche à réduire sa dépendance vis-à-vis de l’énergie russe.

Les autorités namibiennes affirment vouloir « aider l’Europe à se décarboner » via la production d’hydrogène et d’ammoniac vert issue de l’énergie solaire

Citant des responsables européens et namibiens, les agences de presse ont indiqué que l’UE envisage de signer un protocole d’accord avec la Namibie sur l’hydrogène et les minéraux, lors de la prochaine conférence des Nations unies sur le changement climatique, prévue en Egypte en novembre prochain.

L’UE s’est fixée pour objectif d’importer au moins dix millions de tonnes d’hydrogène vert d’ici 2030, une quantité similaire devant être produite au sein de l’Union.


La Namibie veut exploiter son énorme potentiel

L’hydrogène est devenu un sujet d’actualité dans la course mondiale vers des émissions nettes nulles à partir de sources d’énergie. Plusieurs pays, notamment la Colombie, l’Inde, le Royaume-Uni et les Etats-Unis ont récemment dévoilé des stratégies nationales visant à exploiter l’hydrogène comme source d’énergie propre.

La Namibie a dévoilé des plans visant à exploiter son énorme potentiel en hydrogène vert dans le cadre de son programme de transition énergétique.

Elle a jusqu’à présent conclu un accord avec l’Allemagne en vertu duquel Berlin fournira à Windhoek 40 millions d’euros pour stimuler sa production d’hydrogène vert, en échange d’un approvisionnement futur en gaz bon marché.

La majeure partie de la consommation de l’UE est constituée d’hydrogène dit « gris » ou « bleu » produit à partir de gaz, ce qui augmente les coûts et les émissions connexes. Il est donc prioritaire de faciliter l’accès à l’hydrogène vert, produit à partir d’énergies renouvelables.

Le coût d’un kilogramme d’hydrogène propre produit dans le pays devrait se situer entre 1,50 et 2 euros, et les exportations devraient commencer avant 2025.


Bon plan
Publié le 04.04.2022

La localité de Loutété

Loutété est une localité du sud-est du Congo située dans le département de la Bouenza. Avec une population d'environ 20 000 habitants. Traversée par le…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut