International › APA

Le coronavirus en vedette dans la presse sénégalaise

Les journaux sénégalais, parvenus samedi à APA, traitent principalement des difficultés de l’application de la mesure de fermeture des lieux de culte et des remous au sein du Force Covid-19.L’Observateur rapporte que « Kaolack (centre) a frôlé le pire » hier vendredi. Ce journal précise que « l’imam de Léona Niassène, Serigne Cheikh Mouhamed Ibrahima Niass a été convoqué à la Police pour avoir dirigé la prière du vendredi ». Cela, souligne L’Observateur, « n’a pas été du goût des fidèles (qui) ont envahi le commissariat pour exiger (sa) libération ».

En outre, fait savoir ce quotidien, le khalife général de Léona Niassène, Cheikh Tidiane Oumaïma Niass « qui avait donné le feu vert à l’imam (convoqué) pour l’ouverture de la mosquée, est venu (au Commissariat) apporter son soutien à son neveu ».

Léona Niassène, considérant la réponse de la Police comme une « injustice » puisque « d’autres communautés musulmanes ouvrent leurs mosquées et prient sans être inquiétées, a donné rendez-vous aux fidèles vendredi prochain pour la grande prière », indique L’Observateur.

Une position que ne partage pas, dans les colonnes dudit journal, Ahmed Khalifa Niass, le frère du khalife : « Quand nos deux neveux, le porte-parole et le vice-imam ainsi que notre frère ont été convoqués à la Police, le devoir de l’aîné (le khalife) était d’aller les assister. Et cela a été productif puisqu’ils sont tous rentrés à la maison. (Le khalife) n’est pas une autorité qui prend (sans concertations) des décisions. Il a des frères. Nous ne défierons pas l’Etat parce que le (faire), c’est être dans l’illégalité ».

En tout cas, Cheikh Tidiane Oumaïma Niass, dont les propos sont relayés par Vox Populi, semble avoir un avis tranché sur la question : « Nous allons continuer à ouvrir notre mosquée. Nous ne fermerons pas la mosquée. Nous prierons vendredi prochain et nous attendons de pied ferme les forces de l’ordre ».

De son côté, Le Quotidien annonce que « le système des Nations Unies (promet) une contribution de 200 millions de dollars, soit 121 milliards F CFA sous forme de don » pour soutenir le Sénégal dans ses efforts de lutte contre le Covid-19 « à travers le Programme de résilience économique et sociale (Pres) coordonné par le ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération ».


S’inspirant du montant alloué au Force Covid-19, EnQuête estime que le Fonds de riposte et de solidarité contre les effets du Covid-19 suscite « 1000 milliards de questions ». En effet, argumente ce journal, « ça s’agite de partout pour demander sa part. Même des artistes, qu’on n’a pas vus sur scène depuis des lustres, se sont levés pour se plaindre de la perte de millions de F CFA. (Et) les milliardaires du secteur touristique se taillent la part du lion dans la répartition de cette manne financière ; pendant que les pauvres débrouillards du secteur informel (entre autres) souffrent en silence ».

L’Observateur se fait l’écho des « péripéties de la démission d’Habib Sy » du Comité de suivi de la mise en œuvre des opérations du Force Covid-19. Dans une lettre exploitée par ce quotidien, l’ancien ministre sous le président Abdoulaye Wade (2000-2012) explique les raisons de sa démission : « En examinant les règles de fonctionnement du Comité, la majorité, particulièrement celle présidentielle, veut imposer le vote à défaut d’un consensus. En tout état de cause, les dés semblent pipés, en dépit de la volonté du président, le Général François Ndiaye, de réussir la mission qui lui est confiée. A travers ses prises de position, la majorité navigue à contrecourant de l’esprit d’ouverture et de consensus du chef de l’Etat ».

Pendant ce temps, L’AS note que « le Sénégal franchit la barre des 1500 cas », avant d’ajouter que ce bilan entraîne « de grosses inquiétudes (parce que) le pays manque de structures (sanitaires) pour la prise en charge des malades ».

Malgré tout, Le Soleil entretient l’espoir en relevant que « 239 patients hospitalisés sont guéris de la maladie en 5 jours, entre lundi et vendredi ». Enfin, le ministère de la Santé et de l’Action sociale exhorte les populations, dans Sud Quotidien, « au respect strict des mesures de prévention individuelles et collectives, non sans recommander particulièrement aux personnes âgées de limiter au maximum leurs déplacements et d’adopter les gestes barrières ».


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 12.10.2020

Le complexe sportif de la Concorde de Kintélé

Le complexe sportif de la Concorde de Kintélé est un centre olympique situé à Kintélé, dans la banlieue nord de Brazzaville. Inauguré par le président…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut