Eco et Business › L'Eco en +

Lancement du guide électronique de l’investissement

Ce guide a été élaboré avec l’appui de la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement et de la Commission Economique des Nations unies pour l’Afrique.

Un outil pour la pratique des affaires au Congo, dénommé «Guide électronique de l’investissement», a été mis en place, le 24 janvier à Brazzaville, par l’Agence pour la Promotion des Investissements (API), en vue d’aider les opérateurs économiques nationaux et étrangers à avoir facilement accès aux informations liées à leurs activités.

Cette interface comporte des données nécessaires pour investir au Congo, entre autres des renseignements sur le Centre de Formalités des Entreprises, les douanes, les impôts, le foncier, les mesures incitatives à l’investissement et les régimes d’investissement privilégiés.

Le Congo dispose d’un ensemble de textes relatifs à l’investissement qui nécessite une meilleure vulgarisation, a fait savoir le directeur de cabinet du ministre de l’économie, de l’industrie et du portefeuille public, M. Jean Raymond Dirat, lors du lancement de ce site Internet. «Ce guide est un outil qui renforce l’attractivité des investissements», a-t-il poursuivi, ajoutant qu’il s’agit aussi d’un instrument de recherche et d’aide à la prise de décisions.

Le guide électronique de l’investissement a été élaboré avec l’appui de la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED) et de la Commission Economique des Nations unies pour l’Afrique (CEA), a-t-on appris.

Ces deux organisations de l’ONU ont œuvré à la réalisation des guides électroniques de l’investissement de plusieurs pays africains, parmi lesquels le Burkina Faso et le Rwanda.


Selon M. Joseph Baricako, l’administrateur chargé des affaires économiques de la CEA, le Congo est le premier pays de l’Afrique centrale à se doter de cette plateforme électronique. A son avis, ce guide est le fruit de la collaboration entre la République du Congo, son institution et la CNUCED.

Avec l’option prise par le Congo de diversifier son économie largement dépendante du secteur pétrolier, cet outil est arrivé à point nommé pour faciliter les investissements dans d’autres secteurs.

A ce titre, il devrait assurer aux investisseurs l’accès aux informations indispensables à la création d’entreprise, au recrutement de la main d’œuvre, à l’obtention d’un permis de conduire.

De l’avis de la directrice générale de l’API, Mme Annick Patricia Mongo, cette plateforme électronique dispose des informations pertinentes qui permettent à «ceux qui sont à l’extérieur de savoir ce qui se fait exactement dans notre pays».

L’API a été Créée en 2014, a-t-on rappelé. Elle a pour missions de contribuer à l’amélioration de l’environnement des affaires, de mettre en œuvre la politique du gouvernement en matière d’investissement à travers les activités de promotion et de facilitation des investissements privés, de concevoir et de promouvoir une image de marque susceptible d’attirer les investisseurs potentiels au Congo.

À LA UNE
Retour en haut