Politique › Actualité

Kinshasa : la campagne suspendue à quatre jours du scrutin

La campagne électorale suspendue à Kinshasa.

C’est par un communiqué signé du gouverneur de Kinshasa que la nouvelle est tombée, au nom « d’impératifs sécuritaires ».

La campagne électorale a été suspendu à Kinshasa le mercredi 19 décembre 2018. A quatre jours de la tenue des élections, la nouvelle a été donné par un communiqué signé du gouverneur de la capitale congolaise.

Alors que le candidat de l’opposition Martin Fayulu était attendu pour un meeting, il est reste bloqué à l’entrée de la ville.  Les autorités ont justifié cette décision par les tensions sécuritaires. Le gouverneur André Kimbuta a évoqué plusieurs motifs notamment les « incidents » qui ont émaillé la campagne électorale ces derniers jours et qui ont causé « d’importants dégâts ».


Le gouverneur a aussi évoqué dans son communiqué, des renseignements qui auraient été reçus et selon lesquels, dans tous les camps politiques des principaux candidats à la présidentielle, des extrémistes « se seraient préparés à une confrontation de rue ». André Kimbuta a expliqué que cette situation menace la sécurité des personnes et serait de nature à compromettre le processus électoral, d’où cette suspension. Le gouverneur précise toutefois que les activités de campagne dans les médias sont, elles, maintenues sans exception.

 


À LA UNE
Retour en haut