Affaire des mines antipersonnel : les mercenaires russes et le 3R se rejettent la responsabilité

Dans un communiqué de presse publié sur les réseaux sociaux, l’ambassadeur russe Vladimir Titorenko avait annoncé que les rebelles de…

Dans un communiqué de presse publié sur les réseaux sociaux, l’ambassadeur russe Vladimir Titorenko avait annoncé que les rebelles de 3R auraient posé des mines antipersonnel de fabrication belge dans la région de Nana-Mambéré contre l’avancée des forces loyalistes. Cette allégation a été reprise mardi sur Tweeter par Valery Zakharov, conseiller russe du chef de l’État. Mais pour le 3R, les propos de l’ambassadeur et du conseiller russes du chef de l’État ne sont que des diversions pour éventuellement cacher les crimes qui auraient été commis par les mercenaires russes révélées par les Nations unies et les médias internationaux.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne