› Société

Greenpeace Afrique accuse Brazzaville et Kinshasa de détruire les tourbières du bassin du Congo

Les tourbières du Bassin du Congo contiennent 30 milliards de tonnes de carbone soit un tiers du stock mondial de carbone de tourbières tropicales.

L’Organisation Greenpeace Afrique reproche aux gouvernements du Congo et de la RDC de détruire les tourbières du bassin du Congo. Pour cette organisation, les deux pays approuvent les exploitations du pétrole et du bois dans les zones concernées.

“L’intégrité de cet écosystème est aujourd’hui menacée par les exploitations du pétrole et du bois, approuvées par les gouvernements de la République du Congo et la République Démocratique du Congo. Il est donc crucial de protéger ces tourbières (…) Motivés par l’intérêt économique au détriment de l’environnement, ces gouvernements ne tiennent pas compte de la nature fragile des tourbières et, encore moins, de ces impacts telles que celles situées dans le parc national de la Salonga”, rapporte un communiqué de Greenpeace Afrique.


Il faut le dire, les tourbières du Bassin du Congo contiennent 30 milliards de tonnes de carbone soit un tiers du stock mondial de carbone de tourbières tropicales. Pour l’ONG, leurs destructions pour des raisons économiques pourraient déclencher des gaz carboniques dans l’atmosphère, ce qui va aggraver le changement climatique.

Greenpeace Afrique recommande à Kinshasa et Brazzaville de renoncer aux projets pouvant favoriser la destruction des tourbières.



À LA UNE
loading...
Retour en haut