Politique › Sécurité

Forces de Défense : l’exercice multinational Obangamé Express 2018 est lancé

droits réservés

L’exercice annuel et multinational de sécurité maritime a débuté le 16 mars 2018 à Pointe-Noire. C’est une initiative du commandement américain pour l’Afrique.

Les activités de l’opération Obangamé Express édition 2018, ont officiellement commencé le 16 mars à Pointe-Noire. Il s’agit d’un exercice annuel et multinational de sécurité maritime, organisé par le commandement américain pour l’Afrique avec l’appui des institutions régionales telles que le Centre de la Sécurité Maritime de l’Afrique Centrale (CRESMAC) et le centre de la sécurité maritime de l’Afrique de l’ouest.

Cette édition de l’opération Obangamé Express est supervisée par le capitaine de vaisseau Réné Nganongo, chef d’état -major de la marine nationale, accompagné du général Jean Olessongo Ondaye, commandant de la zone militaire de défense n°1, des autorités civiles et militaires des départements de Pointe-Noire et du Kouilou et des représentants des pays du golfe de Guinée.

L’ensemble des activités s’articule autour de l’efficacité des différents acteurs de la région maritime du golfe de Guinée et la promotion de l’inter-opérabilité. Il faut ajouter que l’opération est menée en partenariat avec les corps maritimes américains et européens, qui apportent leur expérience en matière de piraterie et activités illicites, pouvant être utile à leurs collègues devant travailler dans ce Golfe. Cet exercice vise donc essentiellement à la promotion de l’inter-opérabilité des marines africaines, à l’harmonisation des standards des procédures opérationnelles et à la mise en œuvre sur le plan opérationnel des accords régionaux.


Le mot  d’ouverture du capitaine de vaisseau Réné Nganongo a rappelé pour la circonstance que les actes de piraterie, les trafics illicites de tout genre enregistrés dans la sous-région entraînent des conséquences sur la stabilité en Afrique centrale. Il déclare à cet effet : « Les menaces d’insécurité maritime persistent toujours et  certaines impactent négativement sur les économies nationales des pays concernés. Parmi celles-ci, on peut citer la pêche illégale non autorisée, la présence des embarcations dans le périmètre de sécurité des installations pétrolières et autres. Ainsi, devant ce tableau, la mutualisation des moyens d’informations et d’interventions semble indispensable car cela concourt avec la philosophie du vocable Obangamé ».

S’exprimant à l’occasion de cette rencontre, Le général Jean Olessongo Ondaye a quant à lui, indiqué que la présente édition honore l’ensemble de toute la force publique territoriale. « Obangamé Express 2018 rime bien avec l’esprit du Groupe d’anticipation stratégique institué par la hiérarchie de la force publique congolaise et qui incite à la cohésion et à la solidarité pour affronter et relever ensemble les défis sécuritaires de notre temps.», a-t-il affirmé.

La rencontre a été marquée par un apéritif offert pour la circonstance, suivi d’une visite guidée du CRESMAC et du Centre opérationnel de la marine, de quoi donner tout son sens au mot « Obangamé » qui signifie « mettons-nous ensemble » en langue Fang. L’opération doit prendre fin le 29 mars 2018.


À LA UNE
Retour en haut