Politique › Institutions

FMI : demande d’aide du Congo, la sentence tombera le 6 juillet

Dans un communiqué publié ce 27 juin, l’institution financière a annoncé qu’elle se penchera sur la demande d’aide du Congo Brazzaville ce 6 juillet.

Le conseil d’administration du Fonds Monétaire Internationale a rendu publique ce mercredi 27 juin son calendrier concernant le Congo Brazzaville. L’institution annonce  qu’elle examinera le 6 juillet prochain la demande de dette paralysée de la République du Congo pour un plan de sauvetage. Il faut dire que le Congo subit une crise économique qui a des conséquences tant sur les entreprises publiques que privées.

Le gouvernement congolais avait fait une  » Demande d’arrangement en vertu de la facilité de crédit prolongé » au FMI pour surmonter cette pente. Le conseil d’administration de l’institution que dirige Christine Lagarde aura pour éléments d’appréciation,  » l’évaluation externe du bureau de l’évaluation indépendante, avec le rapport du groupe de travail, convoqué par le conseil d’administration du FMI  ».


Il faut rappeler que le Fond monétaire avait pointer du doigt certains aspect à améliorer dans la gestion des ressources du pays. Le président Sassou Nguesso avait d’ailleurs pris l’engagement après les remontrances de l’institution de corriger les points de mauvaise gestion de sa gouvernance économique. Le gouvernement s’était aussi engagé à  »publier une étude sur la gouvernance pour guider les futures réformes dans la gouvernance, la transparence, et la gestion des finances publiques ». C’est désormais chose faite.

Le FMI attend surtout du Congo Brazzaville une transparence dans la gestion des affaires publiques et un mécanisme efficace de lutte contre la corruption. Des exigences qui sont progressivement entrain d’être mise en place par les lois votées au parlement et au sénat. Tous les regards sont désormais fixé sur Washington pour le 6 juillet.

À LA UNE
Retour en haut