Eco et Business › L'Eco en +

Economie : ce que gagne le Congo en tant que nouveau membre de l’OPEP

C’est officiel depuis ce vendredi 22 juin, le Congo Brazzaville est devenu membre de l’OPEP. Une victoire qui offre dorénavant plusieurs avantages au pays que dirige Denis Sassou Nguesso.

La puissance du lobbying diplomatique congolais a finalement porté ses fruits ce vendredi 22 juin à Vienne, le Congo est devenu membre de l’OPEP. Le cartel des pays producteurs de pétrole a validé la candidature soumise par le président Sassou Nguesso et soutenue par le Nigéria et l’Arabie Saoudite.

Le Congo Brazzaville devient ainsi le septième pays africain membre de l’organisation des Pays Exportateurs de Pétrole. Une adhésion qui offre certainement plusieurs avantages au pays qui traverse une crise économique. Tout d’abord, dans son élan à vouloir développer une agriculture à grande échelle sur tout le territoire Congolais, le gouvernement pourrait désormais solliciter l’aide de l’OPEP. L’institution possède en son sein un fond spécial destiné à aider les pays membres dans ce type d’initiative.

Mais surtout, en tant que pays producteur et exportateur du pétrole, le Congo aura désormais son mot à dire ! Il pourra aussi d’ailleurs même peser de son poids sur les décisions, surtout que celles-ci contribuent en général à l’ajustement du prix du baril. Le pays jouira aussi naturellement de l’avantage de solidarité dont bénéficient tous les membres de l’organisation.


Rappelons que l’OPEP est une organisation intergouvernementale fondée à l’issue de la conférence de Bagdad le 14 septembre 1960 par l’Arabie saoudite, le Koweït, l’Irak, l’Iran et le Venezuela. A ce jour, 15 pays sont membres de l’institution : l’Algérie, l’Angola, l’Arabie saoudite, l’Équateur, le Gabon, la Guinée équatoriale, l’Iran, l’Irak, le Koweït, la Libye, le Nigéria, le Qatar, les Émirats arabes unis, le Venezuela et le Congo Brazzaville.

 

À LA UNE
Retour en haut