Culture › Livres

Deux auteurs africains primés au Salon Livre Paris

Cérémonie de la remise du Prix littéraire 2018 du collectif de journalistes d’Afrique francophone.

A titre symbolique, Honorine Ngou du Gabon et Venance Konan de la Côte d’Ivoire ont été distingués par le collectif de journalistes d’Afrique Francophone.

En guise du soutien au Pavillon Lettres d’Afrique, le collectif de journalistes d’Afrique francophone, présidé par Louis Keumayou, président de la Presse africaine à Paris, a tenu à distinguer deux personnalités de la littérature africaine participant au Salon Livre Paris 2018.

Sur le stand Pavillon Lettres d’Afrique, en présence du ministre de la Culture de la Côte d’Ivoire, Maurice Bandaman, de l’ambassadeur du Gabon en France, Flavien Enongoué, et de la fondatrice dudit stand, Aminata Diop Johnson, le représentant du journal Les Dépêches de Brazzaville a annoncé le nom des lauréats lors de la cérémonie de clôture du salon, le 19 mars.


C’est à Honorine Ngou, auteure-éditrice et professeur de lettres modernes à l’université Omar-Bongo, à Libreville (Gabon), qu’a été attribué le titre de Femme africaine du Salon Livres Paris. A l’unanimité, le jury a récompensé l’ensemble de son œuvre.

Pour le second lauréat, c’est Venance Konan, directeur général du quotidien « Fraternité Matin » à Abidjan (Côte d’Ivoire), qui a reçu le titre d’Auteur africain du Salon Livre Paris pour son essai « Si le Noir n’est pas capable de se tenir debout, laissez-le tomber ». Dans son livre, l’auteur se fait le chantre de l’arrêt de l’aide à l’Afrique. Pour lui, « la meilleure façon d’aider le continent noir serait peut-être d’arrêter de l’aider, et de laisser les Africains se débrouiller comme des adultes ».

À LIRE AUSSI

À LA UNE
Retour en haut