› Société

Décès de 13 jeunes : le commissaire de police de Ouenzé parle enfin

Le commissaire central du poste de police de Ouenzé s’est expliqué devant une délégation de la Commission défense et sécurité du Sénat conduite par son président, Gabriel Zambila.

La Commission défense et sécurité du Sénat, conduite par son président Gabriel Zambila a rendu visite au commissaire Evariste Alouomo. Il s’agit pour les membres du sénat de comprendre les circonstances du drame des 13 jeunes décédés au commissariat de Chacona.

Répondant à la question de savoir pourquoi les 13 jeunes pourquoi ces jeunes avaient-ils été transférés au poste de police de Chacona alors qu’ils étaient au commissariat central de Ouenzé. Pour Evariste Alouomo c’était suite à une pléthore constatée dans les geôles qu’un certain nombre de prisonniers avaient été répartis dans certains postes, notamment ceux de Chacona et Massa. « En les répartissant de la sorte, l’idée n’était pas de les envoyer au mouroir », s’est-il justifié.

Le commissaire Evariste Alouomo est d’ailleurs revenu à la genèse de l’affaire afin d’expliquer son contexte. Selon lui, c’est l’assassinat à coups de couteau du sieur Kaounga par des gangs que la police avait été amenée à une opération de stabilisation de la ville, laquelle a conduit à l’arrestation de ces jeunes, le 21 juillet dernier. Pour lui, cette incarcération n’était pas par intention de faire mourir ces jeunes.


 

 

À LA UNE
Retour en haut