› Société

Congo : une nouvelle structure pour défendre les droits des journalistes

Cette nouvelle structure syndicale va fédérer les différentes associations de presse pour mieux promouvoir la liberté des journalistes au Congo.

Une nouvelle structure syndicale de la presse a été créée. Le président du conseil d’administration de l’Union des professionnels de la presse du Congo (UPPC), Jean Charles Magnongui a indiqué le 2 septembre à Brazzaville que cette nouvelle structure syndicale va  fédérer les différentes associations de presse.

« Cette nouvelle plate-forme de défense des professionnels de la presse est une réponse des assises des états généraux de la presse congolaise tenues en octobre 2018. L’UPPC ne prendra pas la place des associations qui existent déjà. Elle va fédérer les actions des uns et des autres puis qu’elle se veut représentative des structures existantes », a précisé Jean Charles Magnongui.

Pour Sokhna Dia, responsable administratif et financier du bureau africain de la fédération internationale des journalistes, en séjour à Brazzaville, la mise en place d’une telle union participe à l’épanouissement de la presse congolaise.


« Je félicite le bureau qui vient d’être élu. Je constate qu’il est composé des personnes âgées et expérimentées, il y a aussi des femmes qui montrent là leur engagement à faire changer les choses. Ma seule inquiétude est l’absence des jeunes qui sont censés succéder à ces doyens », a fait savoir Sokhna Dia.

Les nouveaux membres de l’UPPC ont la mission de lancer d’ici là les activités de cette structure qui a également le défi de réussir là où toutes les autres associations de défense et de la promotion de la liberté de la presse ont échoué.



À LA UNE
loading...
Retour en haut