Eco et Business › L'Eco en +

Congo : un atelier pour analyser les bénéfices du Fonds Carbone

Les participants de l'atelier.

Ledit atelier s’est ouvert le mardi 3 août à Brazzaville, sous la supervision du directeur de cabinet du ministre de l’Economie forestière, Pierre Taty.

L’atelier intersectoriel relatif à l’analyse et de prise des commentaires de la Banque mondiale sur la version trois du plan de partage des bénéfices du programme de réduction des émissions (ER-P) Sangha Likouala en République du Congo s’est ouvert le mardi 4 août à Brazzaville.

Celui qui s’inscrivait en droite ligne de diversification de l’économie nationale s’achève ce mercredi 05 août. Il et vise à améliorer la version trois de partage des bénéfices du Fonds Carbone. Cette activité inaugure le Programme de Réduction des émissions (ER-P) Sangha Likouala, qui procède de la mise en œuvre du processus RDD+ au Congo. Ce programme, accepté à titre conditionnel lors de la 16e réunion du Fonds Carbone du Fonds de partenariat pour le Carbone forestier au mois de juin 2017, a définitivement été approuvé par cette institution au mois de décembre 2018.

Toutefois, a précisé Pierre Taty, dans son mot de circonstance, pour garantir l’aboutissement heureux des négociations et parvenir à un accord de paiement pour les Réductions d’Emissions, en sigle ER-P, entre la République du Congo et la Banque mondiale, un plan de partage des bénéfices est requis. « Je suis persuadé que les conclusions du présent atelier permettront de produire une quatrième version du Plan de partage des bénéfices, attendue pour nourrir les discussions avec la BM et conclure ainsi le processus de la signature du contrat d’achat des premiers crédits carbone de la République du Congo », a-t-il rappelé à l’endroit des participants.


En effet, les consultations conduites avant le mois de mars 2020 avaient donné aux parties prenantes l’occasion de proposer trois scénarii. A l’issue des dernières négociations, achevées le 17 mars 2020, le consensus des parties prenantes semble prendre sur le scénario 2, basé sur la répartition de quatre parts fixées à 55% pour le privé, 28% pour les communautés locales et populations autochtones ; 15% pour le gouvernement, et enfin 2% pour les organes de gestion du ER-Programme Sangha Likouala.

Les montants crédités pour les paiements nets seront transférés par la BM du Fonds Carbone à une Banque commerciale désignée par le ministre en charge des Finances. Le système de gestion financière sera celui applicable dans le cas des projets cofinancés par la BM. Ce qui permettra de garantir la transparence, la responsabilité, l’efficacité et la confiance.

La République du Congo, rappelons-le, qui a adhéré au programme REDD+ depuis 2008, a développé le programme de réductions des émissions Sangha Likouala. Cette troisième version a été soumise à la BM qui a fait quelques commentaires. Au cours de cet atelier, les experts réunis dans cette salle vont examiner les commentaires de la BM en vue de les finaliser pour les intégrer dans la version 4 dudit document qui sera examiné en définitive, lors de l’atelier national prévu du 27 au 28 août 2020.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 01.09.2020

A la découverte d’Oyo

Oyo est une ville de la République du Congo, située dans le département de la Cuvette, chef-lieu du district homonyme, située à plus de 400…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut