Société › Education

Le Congo et l’Unesco en symbiose pour la science et la technologie

Le ministre en charge de la Recherche scientifique et  la représentante de l’institution onusienne au Congo se sont mis d’accord ce 12 juin pour travailler ensemble dans la science et la technologie.

Le ministre Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou a reçu en audience ce 12 juin Anna Elisa de Santana Afonso, la représentante de l’Unesco au Congo. Au menu principal des échanges, la stratégie à développer entre le Congo et l’Unesco en matière de science et de la technologie. Une sorte de guide pour les chercheurs qui englobera plusieurs domaines de développement.

« Dans un bref délai, nous allons annoncer les résultats de cette stratégie. Elle nous permettra de faire le point sur toutes les institutions de la République du Congo en ce qui concerne la recherche », a indiqué Anna Elisa de Santana. Aussi, les deux personnalités ont abordé la notion du développement durable, tout en soulignant l’importance de l’hydrologie et l’océanographie dans la société.


Enfin, les notions de biodiversité et d’énergies renouvelables ont été au centre des échanges. Pour Anna Elisa de Santana, il faut « déjà penser à l’économie hors pétrole en planifiant certaines activités d’assistances techniques pour l’année en cours ».

 

À LA UNE
Retour en haut