› Santé

Congo : le ministère de la santé va en guerre contre les pharmacies illégales

Les services de la sécurité publique, en collaboration avec le Ministère congolais de la Santé publique viennent de lancer l’opération fermeture des dépôts pharmaceutiques illégaux dans la ville de Brazzaville.

Le ministère congolais de la santé publique vient de frapper le point sur la table dans le secteur de la pharmacie à Brazzaville. En partenariat avec les services de la sécurité publique, l’institution a lancé une campagne de fermeture des pharmacies illégales qui exercent en toute impunité à Brazzaville. Objectif, préserver la santé des populations souvent intoxiquées par les faux médicaments.

Aidé par l’Ordre des pharmaciens du Congo et le Syndicat national des pharmaciens du Congo, les agents du ministère ont lancé les opérations à 4 h du matin. Le but étant de surprendre les pharmacies en infraction. Bien qu’un bilan officiel n’ai pas encore été communiqué à la presse, environ une centaine de pharmacie ont été contrôlés, apprend-on de source interne.

Rappelons qu’en 2016 déjà, dans le souci de lutter contre la vente illicite des médicaments, les pharmaciens avaient sollicité du gouvernement, lors des journées scientifiques et pharmaceutiques de Brazzaville sur le thème « la résistance aux antibiotiques », la mise en place d’un système de contrôle de médicaments afin de donner à la population ceux de bonne qualité.


Le marché noir des faux médicaments est une gangrène dans l’industrie pharmaceutique congolaise qui cause la mort de nombreuses personnes chaque année.

 

À LA UNE
Retour en haut