Culture › Musique

Congo : le Chairman est mort

L’artiste Jacques Koyo, connu sous le nom de Chairman est mort.
Le corps sans vie de cet artiste musicien en état de décomposition, a été retrouvé mardi 21 septembre à son domicile.

 

Jacques Koyo alias le Chairman a été retrouvé mort chez lui mardi 21 septembre 2021. On se souvient qu’il s’est révélé au public congolais dans les années 1980 grâce à sa danse « Engondza ».

Engondza, c’est du folklore du Congo-Brazzaville, chanté avec des instruments de musique modernes. Cette danse est la marque de fabrique de Jacques Koyo.

Il se fait connaître comme artiste musicien du grand public à partir de 1986 ; un peu âgé parce qu’il a d’abord fait carrière dans les arts martiaux. En 1984, il est ainsi champion d’Afrique de karaté à Dakar au Sénégal.

Plusieurs fois désigné meilleur artiste de son pays


Quand il sort « MG alembi » en 1990, titre dans lequel il chante sa femme détournée par un amant, la danse Engondza connaît encore plus de succès.

Elle traverse les frontières, car le célèbre orchestre Quartier Latin de Koffi Olomidé n’hésite pas à chanter et danser au rythme d’Engondza, à Kinshasa, de l’autre côté du fleuve.

Chairman Jacques Koyo est plusieurs fois désigné meilleur artiste de son pays. Parmi ceux qui l’accompagnent au sommet de son art figure le guitariste Roga-Roga, actuel incontournable chef du groupe Extra Musica.

Il y a trois ans, ce duo avait notamment sorti un single dans lequel ils dénonçaient la corruption qui mine l’administration ou encore les services fiscalo-douaniers.

La santé précaire de Jacques Koyo l’avait éloigné ces derniers mois des studios et des salles de spectacles. Sa mort, dans des circonstances troublantes, laisse de nombreux artistes sans voix. Il avait 71 ans. Un de ses fils a été interpellé pour des besoins d’enquête. Ses collègues musiciens et autres culturels lui ont rendu hommage.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 20.08.2021

Des rapides de Kintamo

A l’endroit où la rivière Djoué se jette dans le fleuve Congo dans le premier arrondissement (Makélékélé) de Brazzaville, on peut voir les rapides de…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut