› Société

Congo-CSLC : Philippe Mvouo accusé de « mauvaise gestion »

Philippe Mvouo.

Cette accusation ressort de la réunion urgente du collège des conseillers qui avait pour objectif d’examiner la situation financière qui prévaut actuellement au sein du Conseil supérieur de liberté de communication.

Les hauts conseillers, membres du Conseil supérieur de liberté de communication (CSLC) ont signé, le 9 avril à l’unanimité, une pétition contre le président de l’institution. Ces hauts conseillers, installés il y a à peine quatre mois, accusent Philippe Mvouo d’avoir décaissé du trésor public une somme de 51millions de Fcfa qu’il aurait confisqué, pourtant prévu au paiement de leurs émoluments.

Le collège des conseillers s’est réuni en urgence pour examiner la situation financière qui prévaut actuellement au sein du Conseil. A l’issue de la réunion, ces derniers ont signé à l’unanimité une pétition contre le président de l’organe de régulation des médias.


Dans leur pétition, les hauts conseillers dénoncent la gouvernance financière du président de l’institution. Une gestion selon eux, caractérisée, entre autres, par l’absence de transparence dans la gestion financière et l’opacité dans les recouvrements des recettes internes du CSCL. Ils reprochent également à Philippe Mvouo de prendre les décisions unilatéralement sans se référer au collège des membres du CSCL, seul instance de délibération.

Le CSLC compte au total dix hauts conseillers. Il s’agit de Christian Hubert Kimbémbé, Rodrigue Morapenda, Joachim Mbanza, Jean Obambi, Pascal Mongo Slhym, Asie Dominique, Jean Pierre Goma, Agnès Isabelle Nioko, Godeffroy Yombi et Noel Nkodia Ramata.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 28.04.2021

Un voyage dans la ville d’Ewo

Ewo est une ville de République du Congo, chef-lieu du district du même nom et du département de la Cuvette-Ouest. Mr Boniface BANGAGNAN est maire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut