› Société

Congo-BCBTP : les agents accusent plus de 20 mois d’arriérés de salaire

La situation sociale et financière est critique au niveau du Bureau de contrôle du bâtiment et des travaux publics (BCBTP).

 

Lors d’une visite de la structure le 16 juin par le ministre de l’Aménagement du territoire, des Infrastructures et de l’Entretien routier, Jean Jacques Bouya, les agents du BCBTP ont confié qu’ils trainaient plus de 20 mois de salaires impayés.

Le ministre Jean Jacques Bouya a visité les quatre directions générales et autres structures placées sous sa tutelle. Dans l’ensemble, il a relevé des problèmes structurels, financiers et logistiques.

Au niveau du BCBTP, structure publique d’expertise, d’études des chaussées et de contrôle technique en bâtiment et travaux publics, le ministre de l’Aménagement du territoire a noté une situation sociale et financière préoccupante. Il n’a pas dévoilé la situation réelle qui y prévaut, mais quelques agents ont indiqué à la presse certaines difficultés auxquelles ils sont confrontés.


« Depuis un moment, nous vivons une situation sociale difficile au BCBTP. A la date d’aujourd’hui, nous sommes à 21 mois d’arriérés de salaire. A peine une semaine, on nous a versé un demi salaire sur l’ensemble des mois dus. Hormis cela, on ne nous paye pas les cotisations sociales. Il y a quelques semaines, notre syndicat avait amorcé des réclamations mais il a été vite combattu et dissout », a confié l’un des travailleurs.

Au Fonds routier, le ministre de l’Aménagement du territoire a constaté le manque d’un siège digne et quelques dysfonctionnements.

Il s’est rendu ensuite à la direction générale de l’équipement et à celle de l’entretien routier, ainsi qu’au Projet eau électricité et développement urbain (PEEDU), cofinancé par le Congo et la Banque mondiale.

« Nous venons de visiter les installations sous notre tutelle. Chacun des directeurs de ces structures m’a présenté la structure de l’organe. J’ai noté en premier que les agents travaillent dans des conditions difficiles. Ce qui revient à dire que nous avons beaucoup du travail à faire car il y a beaucoup de problèmes à résoudre. Après les visites, j’aurai des entretiens personnels avec eux avant de décider de la suite », a-t-il déclaré.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 20.08.2021

Des rapides de Kintamo

A l’endroit où la rivière Djoué se jette dans le fleuve Congo dans le premier arrondissement (Makélékélé) de Brazzaville, on peut voir les rapides de…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut