Economie




Congo : 6000 emplois directs seront créés dans le projet sel de potasse

La première phase de construction des installations et des travaux souterrains du gisement de sel de potasse du permis Mboukoumassi…

journaldebrazza.com

La première phase de construction des installations et des travaux souterrains du gisement de sel de potasse du permis Mboukoumassi sera lancée en juin 2023.

 

La réunion d’évaluation au lancement de la phase de construction des installations et des travaux souterrains du gisement de sel de potasse du permis Mboukoumassi s’est tenue samedi 20 mai dernier, à Brazzaville. Celle-ci a été présidé par le ministre d’Etat, ministre des Industries minières et de la Géologie, Pierre Oba.

Cette phase qui s’étendra jusqu’en 2025 va créer 6 000 emplois directs. Les travaux été ont été confiés à la société Luyuan des mines Congo (LMC). Notons que le gisement de sel de potasse divisé en deux sections : le Sud et le Nord.

Selon le directeur général adjoint de LMC, Liu Jin, l’estimation en réserve de minerai de potasse dans la section Nord s’élève à 112 millions de tonnes, d’une teneur moyenne en chlorure de potassium de 30,13 % et celle de la section Sud à 896 millions de tonnes avec une teneur de 21,36%. Il estime que sa société va également produire près de 40 000 tonnes de bromure de sodium par an.

Dans cette phase de construction et d’installation, la société va se focaliser sur l’extraction souterraine, l’usine de traitement au sol et la zone industrielle abritant le dépôt et le quai portuaire.

Selon le directeur général des Mines, Urbain Fiacre Opo, toutes les conditions sont presque réunies pour le lancement, en juin, de la première phase de ce projet.