Société › Actualité

Brazzaville : les victimes de tortures sous le viaduc de Talangai toujours pas indemnisées

Les victimes des actes de tortures sous le viaduc
Trois mois après que la Cour criminelle ait rendu son verdict, les victimes des actes de tortures perpétrées par la police sous le viaduc de Talangaï-Kintélé à Brazzaville n’ont pas encore obtenu leur indemnisation.

 

 

La Justice congolaise à le 9 février dernier,  condamnée, 4 agents de police auteurs d’actes de tortures sur des individus inciviques, à 10 ans d’emprisonnement et l’État congolais en tant qu’employeur de ces personnes à la responsabilité civile d’indemniser les familles de victimes à hauteur de 20 à 30 millions de FCFA.

Malheureusement ces fonds qui doivent être  alloués pour permettre d’assurer les soins des victimes n’ont toujours pas été versés. A bout de moyen financier, ces familles connaissent d’énormes difficultés à prendre en charge les frais des soins de leurs enfants.


« Je suis une mère qui éprouve des difficultés à supporter les coûts financiers des soins de mon fils devenu handicapé suite de coups de massue. Mon mari qui a fait falloir ses droits à la retraite est incapable également de soutenir son fils » a fait savoir la mère d’une victime. Ces familles sollicitent l’intervention des autorités compétentes pour que leur situation soit prise en compte,

Joe Washington Ebina président de la « Fondation Ebina », auprès de qui ces familles se sont rapproché pour que celui-ci porte haut leur voix a demandé que « les fonds que la justice a octroyé de manière à indemniser ces familles, pour qu’ils aillent faire soigner leurs enfants à l’étranger ou même ici à Brazzaville soient débloqués »

.

 


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 04.04.2022

La localité de Loutété

Loutété est une localité du sud-est du Congo située dans le département de la Bouenza. Avec une population d'environ 20 000 habitants. Traversée par le…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut