› Société

Brazzaville : l’érosion menace le chemin de fer Congo-Océan

La forte pluie qui a arrosé la capitale congolaise dans la nuit du 06 janvier dernier, a laissé des traces à plusieurs endroits notamment le chemin de fer Congo-Océan (CFCO).

Le chemin de fer Congo-Océan est en danger. La dernière pluie qui s’est abattue sur Brazzaville, dans la nuit du 6 janvier, a laissé de dangereuses traces à quelques endroits du chemin de fer Congo-océan. Près du siège de l’AOGC, à Moungali dans le quatrième arrondissement de la capitale, le sol s’est fissuré sur la voie ferrée. Sur un rayon d’environ un mètre, les rails se sont retrouvés en suspens à cause du petit trou qui s’y est constitué. La digue construite à la lisière pour contenir un éventuel effondrement a cédé en partie. Le décor de nature à faciliter un déraillement au cas où un train y passerait avant réparation a fait peur aux riverains notamment ceux qui vivent dans la parcelle sur laquelle s’est penchée cette grave fissure.


Face à cette situation, en cette matinée du 8 janvier, les services chargés des voies et bâtiments du CFCO sont à pieds d’œuvre pour éviter que le pire n’arrive.



À LA UNE
loading...
Retour en haut