Politique › Actualité

Addis-Abeba: le chef de l’État Denis Sassou N’Guesso a déjà regagné Brazzaville

Denis Sassou N’Guesso

Le président congolais, Denis Sassou N’Guesso a regagné Brazzaville lundi en fin de matinée en provenance d’Addis-Abeba en Ethiopie où il a pris part au 32ème sommet de l’Union Africaine (UA) consacré à la question des réfugiés en Afrique.

Le Chef de l’État a été accueilli à son arrivée à l’aéroport international de Maya-Maya par le premier ministre, Clément Mouamba, des membres du gouvernement et du Cabinet présidentiel ainsi que par la hiérarchie militaire.

En Ethiopie, le 32ème sommet de l’UA a été marqué par le passage de relais entre le président rwandais Paul Kagame et l’Egyptien Abdel Fattah al- Sissi. Ce poids lourd en quête d’influence sur le continent africain, soupçonné de vouloir freiner l’élan intégrationniste lancé par Kagame, s’est voulu rassurant sur ses intentions au sein de l’Union africaine.

Ce sommet a également été l’occasion de désigner le prochain président de l’UA, en 2020. Il s’agira de l’Afrique du Sud.


Le président du Congo et président du comité de haut niveau de l’Union africaine sur la Libye, toujours au cœur du réseau africain et des trajectoires des décisions politiques relatives aux conflits en Afrique, a présenté avec luxe et détails son rapport d’évaluation devant ses pairs de la situation politique et sécuritaire de la Libye.

Au cours de ce 32ème sommet de l’Union africaine, deux célébrités ont été invitées par le président en exercice, le sortant Paul Kagame, le milliardaire américain Bill Gates, le fondateur de Microsoft, qui a investi quelques 15 milliards de dollars sur le continent africain depuis l’année 2000 et qui se bat pour chaque pays africain consacre au moins 15% de son budget à la santé et le président de la Fifa, la Fédération internationale de football association, c’est-à-dire, l’italien Gianni Infantino qui a promis de se battre pour doubler le nombre d’équipe nationale africaine à la Coupe du monde de football, où il n’y en a actuellement que cinq.

Enfin ce sommet a été marqué par la première participation de deux présidents fraîchement élus. Andry Rajoelina pour Madagascar et Félix Tshisekedi pour la RDC.

À LA UNE
Retour en haut