Santé › Actualité

Réforme du système de Santé: l’OMS s’engage à accompagner le Congo 

La directrice régionale de cette institution onusienne pour l’Afrique, le Dr Matshidiso Rébecca Moeti a fait cette promesse au cours d’un entretien avec le ministre des affaires étrangères et des Congolais de l’étranger, M. Jean Claude Gakosso.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) s’est engagée à accompagner le Congo dans la réforme du système de santé, a déclaré, le 16 février à Brazzaville, la directrice régionale de cette institution onusienne pour l’Afrique, le Dr Matshidiso Rébecca Moeti.

Elle a fait cette déclaration au cours de son entretien avec le ministre des affaires étrangères et des Congolais de l’étranger, M. Jean Claude Gakosso. A cet effet, elle a souligné que ces réformes permettront d’améliorer l’accès aux soins et à la prévention des maladies dans tout le pays.

«Nous sommes prêts pour la finalisation de quelques documents clés qui vont guider aussi bien l’action du gouvernement dans la définition des priorités que la contribution des partenaires techniques et financiers qui soutiennent le secteur sanitaire», a-t-elle fait savoir, ajoutant que l’OMS est aussi prête à appuyer plusieurs volets d’amélioration du fonctionnement des hôpitaux, parmi lesquels la formation des personnels en santé public, l’amélioration du fonctionnement des districts sanitaires ainsi que quelques programmes spécifiques tels que la vaccination et la santé maternelle.


«Nous avons fait récemment une évaluation de la capacité de notre bureau pays avec l’idée d’avoir un personnel mieux adapté aux besoins prioritaires du Congo. Nous voulons avoir une équipe qui puisse appuyer le gouvernement en vue de faire face aux problèmes sanitaires», a révélé le Dr Moeti.

Au cours de cette audience, les deux personnalités ont évoqué les questions liées au développement sanitaire, à quelques problèmes de la santé au Congo, à la lutte contre les maladies transmissibles ainsi qu’au taux élevé de la mortalité maternelle.

De même, ils ont échangé sur l’évolution des nouvelles maladies comme celles non transmissibles. Sur ce, M. Gakosso a assuré la directrice régionale de l’OMS que la santé est une grande priorité du gouvernement Congolais à travers  la construction de quelques infrastructures de santé.

À LA UNE
Retour en haut